Je lisais récemment un article très critique sur l'arrivée du groupe Merlin, le numéro deux du divertissement au niveau mondial, après Disney. Au-delà des 1.400 emplois susceptibles d'être créés sur place par le groupe Merlin, ce que retenait l'article en question (ou plutôt la tribune), c'est que l'on doutait des chiffres donnés par les autorités wallonnes. Bref, en gros, est-ce qu'on n'avait pas sous-estimé les coûts et surestimé les recettes, liés à l'arrivée de LEGOLAND à Charleroi ?

Bon, jusque-là c'est encore de bonne guerre, même si cela revient à flinguer un projet avant qu'il ne sorte de terre. Ensuite, et c'est là où je ne suis plus, l'auteur de cette tribune rappelle que, dans le Hainaut, on manque de formation, or, au lieu de former, on va créer du travail peu qualifié avec l'arrivée de Legoland. En d'autres mots, l'auteur de cette tribune s'interroge pour savoir si les politiques à Charleroi n'ont pas paniqué de voir l'ancien site de Caterpillar rester vide, en friche. Et surtout après la non-arrivée de Thunder Power, vous savez, c'est ce fameux constructeur chinois de voiture électrique, qui n'est jamais venu sur le site de Caterpillar. Autrement dit, selon l'auteur de cette tribune, l'arrivée de Legoland relève plus du "football panique" que de la stratégie.

C'est un point de vue qu'on n'est pas obligé de partager. D'abord, parce qu'il fait l'impasse sur une réalité d'aujourd'hui, que l'on aime ou pas, mais nous sommes entrés dans une société du temps libre, un temps équilibré qui ne se limite pas aux congés scolaires, mais qui s'est dilaté au fil du temps pour s'étaler sur toute l'année. Si les compagnies aériennes low cost et les sites de réservation on line ont pu accompagner ce mouvement, c'est parce qu'il existe. Et si auparavant l'industrie touristique se structurait autour des monuments historiques ou des paysages remarquables, c'est moins le cas aujourd'hui. En France, le ZooParc de Beauval, avec ses pandas, et qui est en quelque sorte notre Pairi Daiza, accueille aujourd'hui plus de touristes que le château de Chambord, qui était jusqu'ici la principale attraction touristique du Loir et Cher.

Et quant à Disneyland Paris, le site, surclasse nettement le musée du Louvre ou le Château de Versailles, en termes de visiteurs, cela veut dire quoi ? Mais juste que l'industrie du loisir a un poids de plus en plus croissant.

D'ailleurs, on le voit bien aussi via les festivals de Rock qui sont une autre manifestation de la civilisation du loisir. Je n'ai pas l'impression qu'en Flandre on se plaint de créer des jobs non qualifiés autour de Thourout Werchter ?

Il y aurait tellement d'autres choses à dire autour de l'arrivée de Legoland à Charleroi mais je crois que l'important aujourd'hui c'est d'abord de s'assurer que le groupe Merlin viendra bien à Charleroi. Et cela n'est pas encore garanti à 100%. Et ensuite, se souvenir de ce qui disait Voltaire dans AZADI : "le travail a comme mérite de nous permettre d'éviter le vice, l'ennui et le besoin". Sa déclaration n'a pas pris une ride en un peu plus de 2 siècles !

Je lisais récemment un article très critique sur l'arrivée du groupe Merlin, le numéro deux du divertissement au niveau mondial, après Disney. Au-delà des 1.400 emplois susceptibles d'être créés sur place par le groupe Merlin, ce que retenait l'article en question (ou plutôt la tribune), c'est que l'on doutait des chiffres donnés par les autorités wallonnes. Bref, en gros, est-ce qu'on n'avait pas sous-estimé les coûts et surestimé les recettes, liés à l'arrivée de LEGOLAND à Charleroi ? Bon, jusque-là c'est encore de bonne guerre, même si cela revient à flinguer un projet avant qu'il ne sorte de terre. Ensuite, et c'est là où je ne suis plus, l'auteur de cette tribune rappelle que, dans le Hainaut, on manque de formation, or, au lieu de former, on va créer du travail peu qualifié avec l'arrivée de Legoland. En d'autres mots, l'auteur de cette tribune s'interroge pour savoir si les politiques à Charleroi n'ont pas paniqué de voir l'ancien site de Caterpillar rester vide, en friche. Et surtout après la non-arrivée de Thunder Power, vous savez, c'est ce fameux constructeur chinois de voiture électrique, qui n'est jamais venu sur le site de Caterpillar. Autrement dit, selon l'auteur de cette tribune, l'arrivée de Legoland relève plus du "football panique" que de la stratégie.C'est un point de vue qu'on n'est pas obligé de partager. D'abord, parce qu'il fait l'impasse sur une réalité d'aujourd'hui, que l'on aime ou pas, mais nous sommes entrés dans une société du temps libre, un temps équilibré qui ne se limite pas aux congés scolaires, mais qui s'est dilaté au fil du temps pour s'étaler sur toute l'année. Si les compagnies aériennes low cost et les sites de réservation on line ont pu accompagner ce mouvement, c'est parce qu'il existe. Et si auparavant l'industrie touristique se structurait autour des monuments historiques ou des paysages remarquables, c'est moins le cas aujourd'hui. En France, le ZooParc de Beauval, avec ses pandas, et qui est en quelque sorte notre Pairi Daiza, accueille aujourd'hui plus de touristes que le château de Chambord, qui était jusqu'ici la principale attraction touristique du Loir et Cher. Et quant à Disneyland Paris, le site, surclasse nettement le musée du Louvre ou le Château de Versailles, en termes de visiteurs, cela veut dire quoi ? Mais juste que l'industrie du loisir a un poids de plus en plus croissant. D'ailleurs, on le voit bien aussi via les festivals de Rock qui sont une autre manifestation de la civilisation du loisir. Je n'ai pas l'impression qu'en Flandre on se plaint de créer des jobs non qualifiés autour de Thourout Werchter ? Il y aurait tellement d'autres choses à dire autour de l'arrivée de Legoland à Charleroi mais je crois que l'important aujourd'hui c'est d'abord de s'assurer que le groupe Merlin viendra bien à Charleroi. Et cela n'est pas encore garanti à 100%. Et ensuite, se souvenir de ce qui disait Voltaire dans AZADI : "le travail a comme mérite de nous permettre d'éviter le vice, l'ennui et le besoin". Sa déclaration n'a pas pris une ride en un peu plus de 2 siècles !