Pourtant, il y a, à la base de mouvements parfois épars, souvent proches de la droite extrême, mais aussi de l'extrême gauche (comme Syriza en Grèce ou Podemos en Espagne), des traits communs qui sont, par exemple, décrits dans Le moment populiste, l'ouvrage du très conservateur et droitier Alain de Benoist paru il y a un an. Et c'est ce fondement idéologique - que, certes, la plupart des militants de ces mouvements ignorent - qui est sans doute le pire danger que représente la mouvance populiste.
...