Le bilan des décisions du Conseil national de sécurité est trop maigre, estime l'organisation. Il y trop peu de perspectives pour les entreprises et leurs employés. Les autorités sous-estiment l'urgence à prendre des mesures contre "le drame économique qui nous guette".

"A quelques adaptations près, la situation reste identique pour deux semaines supplémentaires. La santé prime, nous l'avons toujours dit. Mais il faut aussi des perspectives et un plan", a commenté l'administrateur délégué du Voka, Hans Maertens. De plus en plus d'entreprises veulent relancer leur activité et ne pas faire passer leurs effectifs du chômage temporaire vers le chômage tout court, estime-t-il.

Le bilan des décisions du Conseil national de sécurité est trop maigre, estime l'organisation. Il y trop peu de perspectives pour les entreprises et leurs employés. Les autorités sous-estiment l'urgence à prendre des mesures contre "le drame économique qui nous guette". "A quelques adaptations près, la situation reste identique pour deux semaines supplémentaires. La santé prime, nous l'avons toujours dit. Mais il faut aussi des perspectives et un plan", a commenté l'administrateur délégué du Voka, Hans Maertens. De plus en plus d'entreprises veulent relancer leur activité et ne pas faire passer leurs effectifs du chômage temporaire vers le chômage tout court, estime-t-il.