L'OCDE publie ce classement sur le "coin fiscal", qui mesure la différence entre les coûts de main-d'oeuvre pour l'employeur et la rémunération nette correspondante du salarié, depuis 21 ans.

Notre pays trône en tête du classement depuis quelques années, et jamais la charge fiscale sur le travail n'y a été si importante. Pour un célibataire sans enfant avec un salaire moyen, elle s'élevait l'an dernier à 52,6%. L'Allemagne et l'Autriche complètent le podium avec respectivement 48,1% et 47,8%.

Pour un ménage avec deux travailleurs et des enfants, la charge fiscale atteignait l'an dernier chez nous 45,2%. La Belgique était suivie de l'Allemagne (40,9%) et de la France (40,9%).

En 2021, la charge a augmenté de 0,4% en Belgique pour les célibataires et de 0,6% pour les ménages.

L'OCDE publie ce classement sur le "coin fiscal", qui mesure la différence entre les coûts de main-d'oeuvre pour l'employeur et la rémunération nette correspondante du salarié, depuis 21 ans.Notre pays trône en tête du classement depuis quelques années, et jamais la charge fiscale sur le travail n'y a été si importante. Pour un célibataire sans enfant avec un salaire moyen, elle s'élevait l'an dernier à 52,6%. L'Allemagne et l'Autriche complètent le podium avec respectivement 48,1% et 47,8%. Pour un ménage avec deux travailleurs et des enfants, la charge fiscale atteignait l'an dernier chez nous 45,2%. La Belgique était suivie de l'Allemagne (40,9%) et de la France (40,9%). En 2021, la charge a augmenté de 0,4% en Belgique pour les célibataires et de 0,6% pour les ménages.