Dès le mois prochain, le recours à des intérimaires sera donc possible au sein des services publics fédéraux, des entreprises publiques et de HR Rail, l'employeur juridique du personnel des chemins de fer.

L'intérim n'est toutefois autorisé que pour le remplacement temporaire du personnel contractuel ou statutaire, pour un surcroît de travail temporaire et pour l'exécution d'un travail exceptionnel, pour une durée maximale de 12 mois.

Le travail intérimaire n'est pas permis en cas de grève ou de lock-out.