En juillet, 17,532 millions de personnes étaient au chômage dans la zone euro, ce qui représente une baisse d'1,116 million de chômeurs par rapport à juillet de l'année dernière et de 213.000 en glissement mensuel.

Les taux de chômage les plus faibles ont été enregistrés en Allemagne (4,7%) ainsi qu'en République tchèque et à Malte (5,1% chacun), alors que les plus élevés l'on été en Grèce (25,0% en mai 2015) et en Espagne (22,2%).

Sur un an, le taux de chômage en juillet 2015 a baissé dans 23 États membres, a augmenté dans trois autres et est resté stable en Belgique (à 8,5%) ainsi qu'en Roumanie, souligne encore l'office européen de statistiques.

Les baisses les plus marquées ont été observées en Bulgarie (de 11,5% à 9,4%), en Espagne (de 24,3% à 22,2%), en Grèce (de 27,0% à 25,0% entre mai 2014 et mai 2015), au Portugal (de 14,1% à 12,1%), en Irlande (de 11,3% à 9,5%) et en Croatie (de 16,9% à 15,1%). Les hausses concernent la Finlande (de 8,7% à 9,7%), la France (de 10,3% à 10,4%) et l'Autriche (de 5,7% à 5,8%).

Dans l'ensemble de l'Union européenne, le taux de chômage s'élevait à 9,5% en juillet 2015, en recul tant par rapport à juin 2015 (9,6%) que par rapport à juillet 2014 (10,2%). Il s'agit du taux le plus faible enregistré dans l'UE depuis juin 2011.

En juillet, 17,532 millions de personnes étaient au chômage dans la zone euro, ce qui représente une baisse d'1,116 million de chômeurs par rapport à juillet de l'année dernière et de 213.000 en glissement mensuel.Les taux de chômage les plus faibles ont été enregistrés en Allemagne (4,7%) ainsi qu'en République tchèque et à Malte (5,1% chacun), alors que les plus élevés l'on été en Grèce (25,0% en mai 2015) et en Espagne (22,2%).Sur un an, le taux de chômage en juillet 2015 a baissé dans 23 États membres, a augmenté dans trois autres et est resté stable en Belgique (à 8,5%) ainsi qu'en Roumanie, souligne encore l'office européen de statistiques. Les baisses les plus marquées ont été observées en Bulgarie (de 11,5% à 9,4%), en Espagne (de 24,3% à 22,2%), en Grèce (de 27,0% à 25,0% entre mai 2014 et mai 2015), au Portugal (de 14,1% à 12,1%), en Irlande (de 11,3% à 9,5%) et en Croatie (de 16,9% à 15,1%). Les hausses concernent la Finlande (de 8,7% à 9,7%), la France (de 10,3% à 10,4%) et l'Autriche (de 5,7% à 5,8%).Dans l'ensemble de l'Union européenne, le taux de chômage s'élevait à 9,5% en juillet 2015, en recul tant par rapport à juin 2015 (9,6%) que par rapport à juillet 2014 (10,2%). Il s'agit du taux le plus faible enregistré dans l'UE depuis juin 2011.