Le secteur aérien au sens large a été parmi les plus touchés par la crise induite par le coronavirus et singulièrement des avionneurs comme Airbus et Boeing, qui ont revu à la baisse leur production et annoncé de lourds plans de restructuration.

La Belgique, tant au nord qu'au sud du pays, compte des milliers d'emplois dans le secteur aéronautique, avec plusieurs entreprises sous-traitantes de grands avionneurs.

Rappelant le caractère "structurant" du secteur, qui représente "un gisement d'emplois et une source d'innovation importante", les Métallos de la FGTB craignent que le ralentissement actuel de l'activité "ne se transforme une nouvelle fois en casse sociale et en dégradation des conditions de travail des travailleuses et travailleurs du secteur". "De ce point de vue, l'annonce d'une intention de licenciements collectifs chez Hexcel Composite et le niveau de chômage temporaire des entreprises du secteur, doivent agir comme une sonnette d'alarme pour les décideurs politiques", ajoutent-ils.

"À court et moyen terme, des solutions existent également, comme la réduction collective du temps de travail pour absorber la période de baisse d'activité, la création et la relocalisation d'un pôle public et industriel de la santé autour des compétences des travailleurs du secteur, le développement d'une filière industrielle autour de la mobilité durable, ...", suggèrent-ils encore, appelant les pouvoirs publics à "jouer un rôle central", par exemple via des "prises de contrôle public".

Alors que "l'inquiétude est de plus en plus grande" dans les usines "autour de la pérennisation de l'activité", le syndicat socialiste demande enfin à être reçu "rapidement par les autorités politiques afin d'exposer" sa vision et ses solutions.

Le secteur aérien au sens large a été parmi les plus touchés par la crise induite par le coronavirus et singulièrement des avionneurs comme Airbus et Boeing, qui ont revu à la baisse leur production et annoncé de lourds plans de restructuration. La Belgique, tant au nord qu'au sud du pays, compte des milliers d'emplois dans le secteur aéronautique, avec plusieurs entreprises sous-traitantes de grands avionneurs. Rappelant le caractère "structurant" du secteur, qui représente "un gisement d'emplois et une source d'innovation importante", les Métallos de la FGTB craignent que le ralentissement actuel de l'activité "ne se transforme une nouvelle fois en casse sociale et en dégradation des conditions de travail des travailleuses et travailleurs du secteur". "De ce point de vue, l'annonce d'une intention de licenciements collectifs chez Hexcel Composite et le niveau de chômage temporaire des entreprises du secteur, doivent agir comme une sonnette d'alarme pour les décideurs politiques", ajoutent-ils. "À court et moyen terme, des solutions existent également, comme la réduction collective du temps de travail pour absorber la période de baisse d'activité, la création et la relocalisation d'un pôle public et industriel de la santé autour des compétences des travailleurs du secteur, le développement d'une filière industrielle autour de la mobilité durable, ...", suggèrent-ils encore, appelant les pouvoirs publics à "jouer un rôle central", par exemple via des "prises de contrôle public". Alors que "l'inquiétude est de plus en plus grande" dans les usines "autour de la pérennisation de l'activité", le syndicat socialiste demande enfin à être reçu "rapidement par les autorités politiques afin d'exposer" sa vision et ses solutions.