Pour bon nombre de consommateurs, c'est l'un des visages les plus concrets de l'existence de l'Union européenne. Depuis 2017, le roaming est gratuit au sein des Etats membres, mais aussi en Islande, au Liechtenstein et en Norvège. En clair, il est possible de téléphoner, d'envoyer de SMS ou de surfer sans aucun surcoût.
...

Pour bon nombre de consommateurs, c'est l'un des visages les plus concrets de l'existence de l'Union européenne. Depuis 2017, le roaming est gratuit au sein des Etats membres, mais aussi en Islande, au Liechtenstein et en Norvège. En clair, il est possible de téléphoner, d'envoyer de SMS ou de surfer sans aucun surcoût. Cette gratuité devait s'arrêter en juin prochain. Après d'intenses négociations, les Etats membres et le Parlement européen ont annoncé être arrivés à un accord la semaine dernière. La gratuité est ainsi prolongée jusqu'en juin 2032. Plusieurs choses changent néanmoins. D'une part, le prix maximum que les opérateurs européens peuvent facturer les uns aux autres pour l'usage de leurs réseaux a été relevé afin que le système reste économiquement gérable. Les opérateurs sont également désormais obligés d'avertir les consommateurs si certains services sont soumis à un surcoût par rapport à leur abonnement. De même, l'itinérance sera immédiatement arrêtée si le surcoût engendré dépasse les 50 euros. Ceci afin d'éviter les mauvaises blagues liées à des connexions involontaires, par exemple à un réseau suisse si vous êtes en vacances de ski en France. D'autre part, la Commission n'a pas eu gain de cause sur l'obligation de fournir aux consommateurs étrangers la même qualité de service que chez eux. Mais les opérateurs sont désormais tenus de notifier si des facteurs affectent la qualité du service fourni, par exemple un débit internet plus lent (la plainte la plus fréquente). Enfin, le grand changement tient évidemment au Brexit. Le roaming gratuit n'a plus cours quand vous vous rendez au Royaume-Uni. La balle est dans le camp de votre opérateur qui peut facturer ou pas. Autant se renseigner avant de monter dans l'Eurostar...