L'élection américaine quel que soit son résultat "dans le fond ne changera pas grand-chose à nos intérêts commerciaux", a assuré le ministre, Bruno Le Maire, au micro de Radio Classique. M. Le Maire s'exprimait avant la revendication de victoire de Donald Trump, intervenue alors que le décompte n'est pas achevé dans plusieurs Etats-clés des Etats-Unis.

"Il ne faut se faire aucune illusion. Les Etats-Unis ne sont plus depuis maintenant de très nombreuses années un partenaire amical des Etats européens", expliqué M. Le Maire.

"Ils sont en rivalité, parfois en confrontation, quand nous sommes menacés de sanctions, quand nous sommes frappés par des sanctions américaines", a ajouté le ministre de l'Economie.

"Dans le fond, le seul pivot de la réflexion américaine c'est la Chine, et c'est leur relation avec la Chine et plus largement avec l'Asie", selon lui.

"L'Europe est désormais pour les Etats-Unis une variable d'ajustement", estime M. Le Maire, qui a appelé les pays européens à "prendre conscience" de cette réalité et à "construire une souveraineté européenne".

"Que Joe Biden ou Donald Trump soit choisi ce soir, demain par les Américains ne change rien à ce fait stratégique", a encore affirmé le ministre selon lequel "le continent américain s'est détaché du continent européen".

L'élection américaine quel que soit son résultat "dans le fond ne changera pas grand-chose à nos intérêts commerciaux", a assuré le ministre, Bruno Le Maire, au micro de Radio Classique. M. Le Maire s'exprimait avant la revendication de victoire de Donald Trump, intervenue alors que le décompte n'est pas achevé dans plusieurs Etats-clés des Etats-Unis."Il ne faut se faire aucune illusion. Les Etats-Unis ne sont plus depuis maintenant de très nombreuses années un partenaire amical des Etats européens", expliqué M. Le Maire."Ils sont en rivalité, parfois en confrontation, quand nous sommes menacés de sanctions, quand nous sommes frappés par des sanctions américaines", a ajouté le ministre de l'Economie."Dans le fond, le seul pivot de la réflexion américaine c'est la Chine, et c'est leur relation avec la Chine et plus largement avec l'Asie", selon lui."L'Europe est désormais pour les Etats-Unis une variable d'ajustement", estime M. Le Maire, qui a appelé les pays européens à "prendre conscience" de cette réalité et à "construire une souveraineté européenne"."Que Joe Biden ou Donald Trump soit choisi ce soir, demain par les Américains ne change rien à ce fait stratégique", a encore affirmé le ministre selon lequel "le continent américain s'est détaché du continent européen".