La reprise des travaux est importante car elle amène des perspectives d'amélioration de la fréquence et des infrastructures de certaines gares et quais, notamment pour l'accès des personnes à mobilité réduite, a souligné le Premier ministre.

"Dans un moment où il y a un appel puissant de cette jeune génération pour le climat, avoir cette capacité, qui est le fruit d'un travail de ces dernières années de relancer les travaux, c'est un signal optimiste", a-t-il relevé à l'égard des jeunes qui manifestent chaque semaine sur la question climatique.

Contrairement au passé, le financement des travaux est désormais garanti jusqu'à leur terme, a encore insisté Charles Michel.

Les différents chantiers sont très importants pour les habitants du Brabant wallon et plus généralement autour de Bruxelles, selon lui. "Pour le cadre de vie, qui évite autant que possible le stress des embouteillages, la pollution, désengorger nos villes et nos périphéries et faire en sorte qu'il y ait un transport qui soit plus qualitatif demain et après-demain", a ainsi analysé le Premier ministre.

"On a fait la preuve ici qu'on pouvait se retrousser les manches", confie-t-il encore face à la menace de nouveaux blocages et recours contre les chantiers du RER. "Avec une forte volonté, on peut faire des choses!"