Par rapport à mars de l'année dernière, le prix de la pomme de terre a en moyenne augmenté de 122%. Les mauvaises récoltes liées à la sécheresse de l'an dernier ont maintenu des prix à la consommation supérieurs à ceux de 2018. Le consommateur a ainsi systématiquement payé chaque mois plus cher que 12 mois auparavant.

L'inflation de la pomme de terre a été nettement plus importante encore chez nos voisins, et en particulier en Allemagne (+24%), en France (19,8%) et aux Pays-Bas (18,2%) au troisième trimestre.

Cette année, la récolte de pommes terre a été normale, explique pourtant l'organisation d'agriculteurs Boerenbond. Davantage de tubercules ont été plantés et le rendement a été un peu meilleur. Les prix restent toutefois encore élevés car de nombreuses pommes de terre n'ont pas encore pu être récoltées à cause de la pluie.

Par rapport à mars de l'année dernière, le prix de la pomme de terre a en moyenne augmenté de 122%. Les mauvaises récoltes liées à la sécheresse de l'an dernier ont maintenu des prix à la consommation supérieurs à ceux de 2018. Le consommateur a ainsi systématiquement payé chaque mois plus cher que 12 mois auparavant. L'inflation de la pomme de terre a été nettement plus importante encore chez nos voisins, et en particulier en Allemagne (+24%), en France (19,8%) et aux Pays-Bas (18,2%) au troisième trimestre. Cette année, la récolte de pommes terre a été normale, explique pourtant l'organisation d'agriculteurs Boerenbond. Davantage de tubercules ont été plantés et le rendement a été un peu meilleur. Les prix restent toutefois encore élevés car de nombreuses pommes de terre n'ont pas encore pu être récoltées à cause de la pluie.