Plus les années d'inaction ont passé, plus le futur énergétique de la Belgique s'est résumé à un binaire " le nucléaire ou le chaos ". Sauf qu'aujourd'hui, nous avons les deux, le nucléaire et le chaos. La politique de la non-décision a aussi ses limites, en l'occurrence celles de la physique et de la solidité des bâtiments.
...