Les parents "isolés" sont les contribuables avec enfant à charge qui ne cohabitent pas avec une autre personne ayant des ressources supérieures à 3.200 euros.

Un soutien supplémentaire leur sera accordé sous forme de supplément additionnel à la quotité du revenu exemptée d'impôt, pour lequel le cabinet de la ministre du Budget Sophie Wilmès (MR) confirme qu'une enveloppe de 20 millions d'euros a été prévue pour 2018.

Le montant exonéré d'impôt est relevé de 1.550 euros, avec une petite nuance: ce montant est acquis pour les contribuables qui bénéficient de moins de 15.000 euros de revenu mais est dégressif jusqu'à 18.000 euros de revenu net.

"En termes nets, l'avantage est réel", selon Nicolas Stockmans, senior manager chez BDO. "Suivant le nombre d'enfants à charge, l'avantage fiscal va de 414 euros (un enfant) à 663 euros (4 enfants)". Soit une hausse de 34 à 55 euros par mois.

Les parents "isolés" sont les contribuables avec enfant à charge qui ne cohabitent pas avec une autre personne ayant des ressources supérieures à 3.200 euros. Un soutien supplémentaire leur sera accordé sous forme de supplément additionnel à la quotité du revenu exemptée d'impôt, pour lequel le cabinet de la ministre du Budget Sophie Wilmès (MR) confirme qu'une enveloppe de 20 millions d'euros a été prévue pour 2018. Le montant exonéré d'impôt est relevé de 1.550 euros, avec une petite nuance: ce montant est acquis pour les contribuables qui bénéficient de moins de 15.000 euros de revenu mais est dégressif jusqu'à 18.000 euros de revenu net. "En termes nets, l'avantage est réel", selon Nicolas Stockmans, senior manager chez BDO. "Suivant le nombre d'enfants à charge, l'avantage fiscal va de 414 euros (un enfant) à 663 euros (4 enfants)". Soit une hausse de 34 à 55 euros par mois.