À politique inchangée, les recettes de la Région bruxelloise progresseront à un rythme supérieur aux dépenses primaires, mais resteront inférieures à ces dernières sur l'ensemble de la période étudiée (2019-2024).

Les dépenses d'investissement passent de 275,5 millions d'euros en 2018 à 460 millions en 2019: 244 millions pour la transformation et l'élargissement du métro ; 162,5 millions pour les ouvrages d'art et les parkings de dissuasion et 53,5 millions pour la construction d'un centre de crise régional.

À politique inchangée, les recettes de la Région bruxelloise progresseront à un rythme supérieur aux dépenses primaires, mais resteront inférieures à ces dernières sur l'ensemble de la période étudiée (2019-2024). Les dépenses d'investissement passent de 275,5 millions d'euros en 2018 à 460 millions en 2019: 244 millions pour la transformation et l'élargissement du métro ; 162,5 millions pour les ouvrages d'art et les parkings de dissuasion et 53,5 millions pour la construction d'un centre de crise régional.