"Former 10.000 recrues pour Zuckerberg"

"On crée cette école pour former les 10.000 personnes que Mark Zuckerberg cherche à recruter. On va essayer en tout cas", s'amuse sur le plateau de BFM Ridouan Abagri, futur directeur du Metaverse College. Il fait ainsi référence au pari du géant Facebook devenu Meta pour se concentrer sur la construction du fameux métavers. Un tout nouvel univers d'interconnexions, une nouvelle dimension du web reposant sur la réalité virtuelle ou augmentée, la 3D ou encore la crypto. Cette évolution technologique nous confronterait à un gigantesque défi de resso...

"On crée cette école pour former les 10.000 personnes que Mark Zuckerberg cherche à recruter. On va essayer en tout cas", s'amuse sur le plateau de BFM Ridouan Abagri, futur directeur du Metaverse College. Il fait ainsi référence au pari du géant Facebook devenu Meta pour se concentrer sur la construction du fameux métavers. Un tout nouvel univers d'interconnexions, une nouvelle dimension du web reposant sur la réalité virtuelle ou augmentée, la 3D ou encore la crypto. Cette évolution technologique nous confronterait à un gigantesque défi de ressources humaines et de formation. Pour reprendre les résultats d'une étude de Dell, 85% des emplois de 2030 n'existent pas encore. "Et seront liés de près ou de loin au métavers", complète Ridouan Abagri. Sans le moindre recul académique, le Metaverse College accueillera donc ses 50 premiers étudiants lors de la prochaine rentrée. Au terme de trois à cinq ans de cette expérience, soit l'équivalent d'un bachelier ou d'un master en fonction de la formation choisie, cette première promotion décrochera le diplôme d'un "métier du métavers". L'établissement a choisi trois grands axes d'enseignement: finance décentralisée (blockchain et cryptomonnaies), art numérique au travers des fameux NFT et du design digital, et data et développement pour la conception et la gestion d'environnements virtuels. Cette "méta-université" ambitionne de lancer sur le marché du travail des "jeunes profils polyvalents", acteurs d'une autre économie digitale. Des critiques épinglent déjà l'opportunisme et le caractère bidon du projet, arguant qu'on n'a pas attendu l'Internet College pour bâtir internet. Afin de plonger totalement les étudiants dans le métavers, les formations coûtant jusqu'à 10.000 euros mêlent les cours théoriques avec des conférences, workshops ou encore visites d'entreprises. A la clé, des futurs meta designers, qui conçoivent les espaces virtuels ; des gestionnaires de métapatrimoine - le boom des cryptos constituant des avoirs virtuels inédits qu'il convient de maîtriser financièrement et réglementairement ; des data architects, etc. Si le métavers se montre ouvert à tous ceux munis d'une connexion web, le Metaverse College doit, lui, réserver les participations à certains profils présentant "appétences et qualités" pour relever les défis de ce nouveau secteur. Une batterie d'étapes sépare l'inscription de l'admission effective. Du contact au test en ligne, en passant par un entretien individuel et l'étude du dossier. Un moindre mal pour prendre part à ce "secteur naissant aux opportunités uniques".