"L'enjeu de la manifestation, ce n'est pas la pension des jeunes, mais celle de la génération qui s'apprête à quitter le marché du travail. Les jeunes d'aujourd'hui n'ont rien à y gagner", souligne Pieter Timmermans.

La CSC, la FGTB et la CGSLB organisent ce mardi une journée d'action contre la réforme des pensions qui prévoit notamment le relèvement de l'âge légal à 67 ans et la prise en compte de métiers pénibles pour l'accès à la pension. "Vivre plus longtemps, étudier plus longtemps et vouloir augmenter les pensions est seulement envisageable en rallongeant les carrières", dit encore Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB.

Selon l'enquête de la FEB menée auprès de 1.000 travailleurs et 462 employeurs, il ressort que 81% des employeurs estiment qu'il est nécessaire de travailler plus longtemps en raison du vieillissement de la population et des coûts supplémentaires que cela entraîne pour la sécurité sociale. Les travailleurs sont plus divisés, avec 54% en faveur d'un tel projet. Deux tiers des jeunes (- de 34 ans) sont en faveur de l'allongement de la carrière.