Tant du côté patronal que syndical, on a souligné l'importance d'une mise en oeuvre du texte dans son ensemble, celui-ci formant un tout équilibré, et le plus rapidement possible. L'administrateur délégué de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB), Pieter Timmermans, a évoqué un travail d'adoption "d'ici la fin du mois de mars". Les syndicats doivent en effet encore consulter leur base avant une éventuelle approbation du projet d'AIP et leur décision est attendue le 26 mars.

La FEB, qui a obtenu le feu vert de ses instances, s'est dite soulagée de l'accord obtenu car il est "important pour le pays, pour la paix sociale". Selon Pieter Timmermans, le Premier ministre a salué le travail des partenaires sociaux et s'est prononcé "positivement" par rapport au projet d'AIP.

Satisfaction

Du côté syndical, la secrétaire générale de la CSC, Marie-Hélène Ska a souhaité que les mesures, notamment relatives au relèvement des allocations sociales ou aux fins de carrière, soient prises rapidement. "Le gouvernement a conscience de l'importance de l'accord et de l'honorer rapidement", a-t-elle commenté à la sortie de la réunion.

Enfin, le ministre de l'Emploi, Kris Peeters, n'a pas caché sa satisfaction quant au fait qu'un accord a pu être dégagé. "Nous accueillons l'accord de manière positive", a-t-il dit, estimant que cela pouvait "éviter le chaos en Belgique".

Tant du côté patronal que syndical, on a souligné l'importance d'une mise en oeuvre du texte dans son ensemble, celui-ci formant un tout équilibré, et le plus rapidement possible. L'administrateur délégué de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB), Pieter Timmermans, a évoqué un travail d'adoption "d'ici la fin du mois de mars". Les syndicats doivent en effet encore consulter leur base avant une éventuelle approbation du projet d'AIP et leur décision est attendue le 26 mars. La FEB, qui a obtenu le feu vert de ses instances, s'est dite soulagée de l'accord obtenu car il est "important pour le pays, pour la paix sociale". Selon Pieter Timmermans, le Premier ministre a salué le travail des partenaires sociaux et s'est prononcé "positivement" par rapport au projet d'AIP. Du côté syndical, la secrétaire générale de la CSC, Marie-Hélène Ska a souhaité que les mesures, notamment relatives au relèvement des allocations sociales ou aux fins de carrière, soient prises rapidement. "Le gouvernement a conscience de l'importance de l'accord et de l'honorer rapidement", a-t-elle commenté à la sortie de la réunion. Enfin, le ministre de l'Emploi, Kris Peeters, n'a pas caché sa satisfaction quant au fait qu'un accord a pu être dégagé. "Nous accueillons l'accord de manière positive", a-t-il dit, estimant que cela pouvait "éviter le chaos en Belgique".