La dégradation des terres est à la fois la conséquence et l'une des causes du réchauffement. Bien végétalisés et boisés, les sols peuvent absorber 29% des émissions de gaz à effet de serre. Mais ces sols se dégradent du fait de l'exploitation humaine (les trois quarts des sols émergés non glacés sont touchés, selon le Giec) et ne peuvent plus jouer pleinement leur rôle protecteur. La situation s'aggrave alors d'autant plus rapidement que les terres se réchauffent deux fois plus vite que le globe. Quand le Giec plaide pour limiter le réchauffement à 1,5° C, il faut donc compter 3° C pour les sols. Un tel niveau nuit à la plupart des...