Parmi les métiers en pénurie figurent notamment ceux de comptable, infirmier en soins spécialisés, opticien, médecin généraliste, pharmacien, analyste informatique, couvreur, installateur électricien, chauffeur de bus et de poids lourds, boucher ou encore chef de chantier. En 2017, 82% des métiers considérés comme critiques étaient couverts par des formations dispensées au Forem, rappelle l'organisme.

De plus, les demandeurs d'emploi qui suivent une formation qualifiante pour l'un de ces métiers augmenteront considérablement leur chance de décrocher un job (le taux d'insertion à 12 mois pour les formations en pénurie s'établit à 76,65%), ajoute le Forem. En 2018, 120 formations pour les fonctions critiques et les métiers en pénurie sont dispensées par le Forem et les Centres de compétence.