Si l'économie belge a continué de fonctionner de façon "relativement satisfaisante", la Belgique est confrontée à une détérioration des finances publiques et le gouvernement étant en affaires courantes, la marge d'action est limitée.

"La Belgique doit pouvoir poursuivre les réformes entamées par le précédent gouvernement. La future formation doit mettre à profit son mandat pour mettre en oeuvre des réformes visant à renforcer la résilience financière et budgétaire et doper la croissance", a souligné Mme Velculescu.

A court terme, les responsables politiques doivent "s'attacher à limiter les risques en renforçant notamment le contrôle des dépenses et en résistant aux pressions qui aggraveraient davantage le déficit". Le futur gouvernement fédéral devra ensuite, selon le FMI, faire face au vieillissement de la population, diminuer la dette publique, stimuler la croissance, l'emploi et la productivité, faire face aux obligations climatiques et préserver la stabilité financière.

Si l'économie belge a continué de fonctionner de façon "relativement satisfaisante", la Belgique est confrontée à une détérioration des finances publiques et le gouvernement étant en affaires courantes, la marge d'action est limitée. "La Belgique doit pouvoir poursuivre les réformes entamées par le précédent gouvernement. La future formation doit mettre à profit son mandat pour mettre en oeuvre des réformes visant à renforcer la résilience financière et budgétaire et doper la croissance", a souligné Mme Velculescu. A court terme, les responsables politiques doivent "s'attacher à limiter les risques en renforçant notamment le contrôle des dépenses et en résistant aux pressions qui aggraveraient davantage le déficit". Le futur gouvernement fédéral devra ensuite, selon le FMI, faire face au vieillissement de la population, diminuer la dette publique, stimuler la croissance, l'emploi et la productivité, faire face aux obligations climatiques et préserver la stabilité financière.