Le déficit des biens et services s'est établi à 53,2 milliards de dollars avec des exportations en recul de 0,8% à 209,4 milliards et des importations en hausse de 0,6% à 262,7 milliards. Et, cumulé depuis le début de l'année, le déficit s'inscrit de nouveau en forte augmentation (+8,6%) pour atteindre 391,07 milliards.

Ce déficit est plus élevé que prévu puisque les analystes tablaient sur 52,6 milliards de dollars.

Avec le déficit enregistré en février (54,96 milliards), il constitue aussi un record pour un seul mois.

Bien que l'administration Trump insiste sur le niveau record des exportations des seuls services atteint en août, elle fait état d'un recul des exportations dans le secteur alimentaire et des boissons.

En outre, comme le mois dernier, les exportations de soja ont diminué, sans doute pénalisées par le conflit commercial avec Pékin, principal importateur de soja américain.

Dans le même temps, les importations de biens ont atteint de nouveaux sommets. Le département du Commerce note en particulier le rebond des importations dans le secteur automobile (voitures et pièces automobiles comprises).

Les consommateurs américains ont en outre été plus friands des téléphones portables et autres biens de consommation.

Avec la Chine, le déficit des biens et services s'est élevé en août à 38,6 milliards de dollars, un record absolu, dont 34,4 milliards pour les seuls marchandises.

Ces nouvelles données ne sont pas de nature à apaiser les tensions commerciales entre Donald Trump et les partenaires commerciaux des Etats-Unis, en particulier la Chine.

Le président américain est en effet engagé dans un véritable bras de fer avec Pékin pour obtenir la réduction du déficit commercial qu'il attribue à des pratiques commerciales "déloyales".

Le déficit des biens et services s'est établi à 53,2 milliards de dollars avec des exportations en recul de 0,8% à 209,4 milliards et des importations en hausse de 0,6% à 262,7 milliards. Et, cumulé depuis le début de l'année, le déficit s'inscrit de nouveau en forte augmentation (+8,6%) pour atteindre 391,07 milliards.Ce déficit est plus élevé que prévu puisque les analystes tablaient sur 52,6 milliards de dollars.Avec le déficit enregistré en février (54,96 milliards), il constitue aussi un record pour un seul mois.Bien que l'administration Trump insiste sur le niveau record des exportations des seuls services atteint en août, elle fait état d'un recul des exportations dans le secteur alimentaire et des boissons.En outre, comme le mois dernier, les exportations de soja ont diminué, sans doute pénalisées par le conflit commercial avec Pékin, principal importateur de soja américain.Dans le même temps, les importations de biens ont atteint de nouveaux sommets. Le département du Commerce note en particulier le rebond des importations dans le secteur automobile (voitures et pièces automobiles comprises).Les consommateurs américains ont en outre été plus friands des téléphones portables et autres biens de consommation.Avec la Chine, le déficit des biens et services s'est élevé en août à 38,6 milliards de dollars, un record absolu, dont 34,4 milliards pour les seuls marchandises.Ces nouvelles données ne sont pas de nature à apaiser les tensions commerciales entre Donald Trump et les partenaires commerciaux des Etats-Unis, en particulier la Chine.Le président américain est en effet engagé dans un véritable bras de fer avec Pékin pour obtenir la réduction du déficit commercial qu'il attribue à des pratiques commerciales "déloyales".