L'Organisation mondiale du commerce (OMC) estime que les échanges commerciaux internationaux vont baisser de "seulement" 9,2% en volume cette année, là où en avril elle tablait plutôt sur une chute de 12,9% selon le plus optimiste de ses scénarios, établi quatre mois seulement après le début d'une pandémie qui a déjà coûté la vie à plus d'un million de personnes.

Pour 2021, elle table sur un rebond de 7,2% là où elle imaginait presque 21,3% de hausse lors de ses prévisions du mois d'avril. Et pour faire bonne mesure, elle a mis en garde contre les risques à la baisse, notamment dans un contexte de résurgence du virus dans certaines régions qui pourrait forcer à prendre de nouvelles mesures de confinement délétères pour l'économie.

L'OMC juge aussi que "le rythme de l'expansion pourrait ralentir une fois que la demande aura été épuisée et que les stocks des entreprises auront été reconstitués".

Tout cela pourrait "coûter jusqu'à 4 points de pourcentage à la croissance prévue du commerce de marchandises en 2021", a indiqué Xiaozhun Yi, directeur général adjoint au cours d'un point de presse.

A l'inverse, l'arrivée d'un vaccin l'année prochaine pourrait donner un coup de pouce de "jusqu'à 3 points de pourcentage" à la hausse des échanges de biens.

Pour cette année, "les bons résultats commerciaux enregistrés en juin et juillet ont redonné un peu d'optimisme quant à la croissance globale du commerce en 2020", note l'OMC, qui souligne en particulier le bond prévisible des échanges de biens liés au Covid-19.

Ainsi, le commerce international de matériels de protection personnelle a bondi de 49% sur les 6 premiers mois de 2020 par rapport à la même période de 2019, pour un montant de 98 milliards de dollars dont 71 milliards de dollars pour les seuls masques de protection.

L'Organisation mondiale du commerce (OMC) estime que les échanges commerciaux internationaux vont baisser de "seulement" 9,2% en volume cette année, là où en avril elle tablait plutôt sur une chute de 12,9% selon le plus optimiste de ses scénarios, établi quatre mois seulement après le début d'une pandémie qui a déjà coûté la vie à plus d'un million de personnes.Pour 2021, elle table sur un rebond de 7,2% là où elle imaginait presque 21,3% de hausse lors de ses prévisions du mois d'avril. Et pour faire bonne mesure, elle a mis en garde contre les risques à la baisse, notamment dans un contexte de résurgence du virus dans certaines régions qui pourrait forcer à prendre de nouvelles mesures de confinement délétères pour l'économie.L'OMC juge aussi que "le rythme de l'expansion pourrait ralentir une fois que la demande aura été épuisée et que les stocks des entreprises auront été reconstitués".Tout cela pourrait "coûter jusqu'à 4 points de pourcentage à la croissance prévue du commerce de marchandises en 2021", a indiqué Xiaozhun Yi, directeur général adjoint au cours d'un point de presse.A l'inverse, l'arrivée d'un vaccin l'année prochaine pourrait donner un coup de pouce de "jusqu'à 3 points de pourcentage" à la hausse des échanges de biens.Pour cette année, "les bons résultats commerciaux enregistrés en juin et juillet ont redonné un peu d'optimisme quant à la croissance globale du commerce en 2020", note l'OMC, qui souligne en particulier le bond prévisible des échanges de biens liés au Covid-19.Ainsi, le commerce international de matériels de protection personnelle a bondi de 49% sur les 6 premiers mois de 2020 par rapport à la même période de 2019, pour un montant de 98 milliards de dollars dont 71 milliards de dollars pour les seuls masques de protection.