ING dessine trois scénarios. Dans le pire des cas, la guerre commerciale continue de s'intensifier et les pays ne sont pas en mesure de conclure des accords commerciaux. Les traités entre les Etats-Unis et l'UE et entre les USA et le Japon n'aboutissent pas non plus. Davantage de taxes douanières sont également prévues et les taxes actuelles se poursuivent plus longtemps, prolongeant encore les dommages de cette guerre commerciale. Dans ce cas de figure, la croissance du commerce mondiale ne dépassera pas l'an prochain 0,6%, estime ING.

Le scénario le plus optimiste voit des accords se succéder rapidement, avec des signatures pour la fin du premier trimestre de l'année prochaine. Une impulsion est donnée au commerce mondial qui croit de 2,7%, même si cette croissance reste inférieure à la moyenne de 2,9% de ces cinq dernières années.

ING dessine trois scénarios. Dans le pire des cas, la guerre commerciale continue de s'intensifier et les pays ne sont pas en mesure de conclure des accords commerciaux. Les traités entre les Etats-Unis et l'UE et entre les USA et le Japon n'aboutissent pas non plus. Davantage de taxes douanières sont également prévues et les taxes actuelles se poursuivent plus longtemps, prolongeant encore les dommages de cette guerre commerciale. Dans ce cas de figure, la croissance du commerce mondiale ne dépassera pas l'an prochain 0,6%, estime ING. Le scénario le plus optimiste voit des accords se succéder rapidement, avec des signatures pour la fin du premier trimestre de l'année prochaine. Une impulsion est donnée au commerce mondial qui croit de 2,7%, même si cette croissance reste inférieure à la moyenne de 2,9% de ces cinq dernières années.