"Les premières trottinettes sont attendues dans les rues aujourd'hui. La nouveauté est qu'elles ne peuvent pas être louées en centre-ville et doivent être garées dans des zones réservées à cet effet à la fin du trajet", ont expliqué les services techniques et environnementaux de la ville dans un communiqué.

En octobre 2020, les engins avaient été interdits de cité. Ils reviennent aujourd'hui dans le centre-ville historique et les quartiers adjacents mais ne pourront y être garés que temporairement, sous la surveillance du compteur qui continuera de tourner. Les utilisateurs contrevenant à cette règle et garant leur trottinette en dehors des 240 zones de stationnement seront passibles de 45 euros d'amende (338 couronnes).

La trottinette électrique est contestée dans beaucoup de grandes villes à cause de la cohabitation difficile entre ses utilisateurs, les piétons et les cyclistes dans les espaces urbains restreints. "Par le passé, nous avons rencontré de gros problèmes avec des trottinettes électriques laissées aux carrefours, sur les trottoirs ou les pistes cyclables, ce qui rendait difficile la circulation des Copenhaguois dans la ville. Les nouvelles règles devraient mettre un terme à ces problèmes", a assuré le responsable des services techniques Jesper Borch, cité dans le communiqué.

Selon des estimations, 300 accidents liés aux trottinettes ont été déplorés à Copenhague en 2019. Au Danemark, le port du casque pour les conducteurs de trottinettes électriques sera obligatoire à partir de janvier 2022.

Ailleurs dans le monde

A Paris, la vitesse des trottinettes électriques est aujourd'hui limitée à 20 km/h.

Singapour avait de son côté décrété en 2019 l'interdiction des engins sur les trottoirs, emboîtant le pas à l'Allemagne et à la France.

A Montréal, elles ne sont pas disponibles après une période d'essai qui s'est soldée par un échec du fait du manque de respect des usagers.

"Les premières trottinettes sont attendues dans les rues aujourd'hui. La nouveauté est qu'elles ne peuvent pas être louées en centre-ville et doivent être garées dans des zones réservées à cet effet à la fin du trajet", ont expliqué les services techniques et environnementaux de la ville dans un communiqué.En octobre 2020, les engins avaient été interdits de cité. Ils reviennent aujourd'hui dans le centre-ville historique et les quartiers adjacents mais ne pourront y être garés que temporairement, sous la surveillance du compteur qui continuera de tourner. Les utilisateurs contrevenant à cette règle et garant leur trottinette en dehors des 240 zones de stationnement seront passibles de 45 euros d'amende (338 couronnes).La trottinette électrique est contestée dans beaucoup de grandes villes à cause de la cohabitation difficile entre ses utilisateurs, les piétons et les cyclistes dans les espaces urbains restreints. "Par le passé, nous avons rencontré de gros problèmes avec des trottinettes électriques laissées aux carrefours, sur les trottoirs ou les pistes cyclables, ce qui rendait difficile la circulation des Copenhaguois dans la ville. Les nouvelles règles devraient mettre un terme à ces problèmes", a assuré le responsable des services techniques Jesper Borch, cité dans le communiqué.Selon des estimations, 300 accidents liés aux trottinettes ont été déplorés à Copenhague en 2019. Au Danemark, le port du casque pour les conducteurs de trottinettes électriques sera obligatoire à partir de janvier 2022.