Le recul est encore plus prononcé parmi les moins de 25 ans: -4.185 unités ou -17,4%. La baisse est également plus importante en Flandre (-15.174 unités ou -11,5%) qu'en Wallonie (-7.998 unités ou -5,9%). En Région de Bruxelles-Capitale, la diminution est de 1,1% (-757 unités). On dénombrait ainsi 116.300 personnes au chômage complet en Flandre, 127.167 en Wallonie et 65.118 en Région de Bruxelles-Capitale. Par ailleurs, le nombre de travailleurs et travailleuses en chômage temporaire s'élevait à 194.550 unités, soit 158.789 unités ou 44,9% de moins qu'en juillet 2020, juste après la première vague de la pandémie de Covid-19 marquée par un confinement sévère.

En raison des conditions climatiques exceptionnelles de juillet 2021, la possibilité de demander le chômage temporaire a été prévue afin de soutenir les employeurs et les travailleurs touchés, rappelle l'Onem. Au total, ce sont 4.480 travailleurs et travailleuses (dont 89% habitent en Région wallonne ou en Communauté germanophone) qui ont déjà perçu des allocations en chômage temporaire pour cause de force majeure due à des conditions météorologiques exceptionnelles et 9.466 travailleurs et travailleuses (dont 58% habitent en Wallonie ou en Communauté germanophone) pour chômage temporaire à cause d'intempéries.

Le recul est encore plus prononcé parmi les moins de 25 ans: -4.185 unités ou -17,4%. La baisse est également plus importante en Flandre (-15.174 unités ou -11,5%) qu'en Wallonie (-7.998 unités ou -5,9%). En Région de Bruxelles-Capitale, la diminution est de 1,1% (-757 unités). On dénombrait ainsi 116.300 personnes au chômage complet en Flandre, 127.167 en Wallonie et 65.118 en Région de Bruxelles-Capitale. Par ailleurs, le nombre de travailleurs et travailleuses en chômage temporaire s'élevait à 194.550 unités, soit 158.789 unités ou 44,9% de moins qu'en juillet 2020, juste après la première vague de la pandémie de Covid-19 marquée par un confinement sévère. En raison des conditions climatiques exceptionnelles de juillet 2021, la possibilité de demander le chômage temporaire a été prévue afin de soutenir les employeurs et les travailleurs touchés, rappelle l'Onem. Au total, ce sont 4.480 travailleurs et travailleuses (dont 89% habitent en Région wallonne ou en Communauté germanophone) qui ont déjà perçu des allocations en chômage temporaire pour cause de force majeure due à des conditions météorologiques exceptionnelles et 9.466 travailleurs et travailleuses (dont 58% habitent en Wallonie ou en Communauté germanophone) pour chômage temporaire à cause d'intempéries.