Mithra, ITeos, Celyad, PhysIOL, etc. : ces entreprises émergentes ont fait l'actualité économique wallonne de ces derniers mois. Leur réussite, elles la doivent notamment aux primes et subsides à la recherche, accordés par l'administration régionale (DG06) et la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ils s'élevaient l'an dernier à plus de 600 millions d'euros, en ce compris le soutien à la recherche universitaire, de plus en plus régulièrement en lien étroit avec le monde de l'entreprise. Un tel montant est-il, d'une part, suffisant pour répondre aux défis de la reconversion économique de la Wallonie et, d'autre part, réparti avec la meilleure efficacité ?
...