Le Voka, la fédération des patrons flamands, veut que le contrôle et la sanction du non-respect du bilinguisme soit renforcés à Bruxelles, rapporte Le Soir jeudi. Dans une note détaillant leur stratégie pour une capitale "plus flamande", les patrons du nord du pays plaident également pour le transfert d'une série de compétences aujourd'hui communales vers la Région bruxelloise et s'opposent à l'idée de Bruxelles comme Région à part entière.

Selon le Voka, une vraie Région bruxelloise réduirait l'influence des Communautés et du fédéral à Bruxelles, notamment dans leur rôle de promotion du statut de capitale. Quant aux compétences transférées des communes, elles concerneraient notamment l'aménagement du territoire, la fiscalité, la sécurité, le logement.

Le Voka plaide encore pour une meilleure collaboration entre Bruxelles et la Flandre, au profit du développement socioéconomique de la capitale.

Les patrons flamands proposent aussi de refinancer Bruxelles par l'instauration d'un impôt des sociétés bruxellois et par un impôt des personnes physiques propre, qui remplacerait la dotation.

Par ailleurs, le Voka quittera Anvers en 2012 pour s'installer à Bruxelles. Tout un symbole.

Trends.be, avec Belga

Le Voka, la fédération des patrons flamands, veut que le contrôle et la sanction du non-respect du bilinguisme soit renforcés à Bruxelles, rapporte Le Soir jeudi. Dans une note détaillant leur stratégie pour une capitale "plus flamande", les patrons du nord du pays plaident également pour le transfert d'une série de compétences aujourd'hui communales vers la Région bruxelloise et s'opposent à l'idée de Bruxelles comme Région à part entière.Selon le Voka, une vraie Région bruxelloise réduirait l'influence des Communautés et du fédéral à Bruxelles, notamment dans leur rôle de promotion du statut de capitale. Quant aux compétences transférées des communes, elles concerneraient notamment l'aménagement du territoire, la fiscalité, la sécurité, le logement.Le Voka plaide encore pour une meilleure collaboration entre Bruxelles et la Flandre, au profit du développement socioéconomique de la capitale.Les patrons flamands proposent aussi de refinancer Bruxelles par l'instauration d'un impôt des sociétés bruxellois et par un impôt des personnes physiques propre, qui remplacerait la dotation.Par ailleurs, le Voka quittera Anvers en 2012 pour s'installer à Bruxelles. Tout un symbole.Trends.be, avec Belga