Le temps presse. Plusieurs mesures expirent le 30 septembre: le droit passerelle corona, le chômage temporaire corona, le gel de la dégressivité des allocations de chômage et la prime de 50 euros pour certains allocataires sociaux. À bonne source, l'on évoquait un blocage politique entre partis francophones et néerlandophones, les seconds estimant que, vu la reprise qui s'amorce, ces mesures ne sont plus nécessaires ou doivent en tout cas être très sérieusement limitées.

Deux scénarios sont sur la table, a-t-on expliqué à une autre source, et sont en cours d'analyse en fonction de leur coût et de leurs retombées sur l'économie. Il s'agit de voir ce qui est encore nécessaire alors que la Belgique sort de la crise, et de ne pas s'attacher à des "symboles", soulignait-on.

Le dossier a été renvoyé en intercabinets. Les partenaires gouvernementaux cherchent un compromis. Une nouvelle réunion du "kern" pourrait avoir lieu en fin de semaine. Dans la majorité, seul le CD&V a rompu jusqu'à présent la discrétion qui était de mise sur ce problème. "Les mesures de soutien corona courent jusqu'à la fin septembre et devront s'arrêter. Continuer à dépenser de l'argent qui n'est pas là et le faire rembourser à terme par ceux qui travaillent n'est pas une bonne idée", a souligné le président des chrétiens-démocrates flamands, Joachim Coens, sur Twitter.

Le temps presse. Plusieurs mesures expirent le 30 septembre: le droit passerelle corona, le chômage temporaire corona, le gel de la dégressivité des allocations de chômage et la prime de 50 euros pour certains allocataires sociaux. À bonne source, l'on évoquait un blocage politique entre partis francophones et néerlandophones, les seconds estimant que, vu la reprise qui s'amorce, ces mesures ne sont plus nécessaires ou doivent en tout cas être très sérieusement limitées. Deux scénarios sont sur la table, a-t-on expliqué à une autre source, et sont en cours d'analyse en fonction de leur coût et de leurs retombées sur l'économie. Il s'agit de voir ce qui est encore nécessaire alors que la Belgique sort de la crise, et de ne pas s'attacher à des "symboles", soulignait-on. Le dossier a été renvoyé en intercabinets. Les partenaires gouvernementaux cherchent un compromis. Une nouvelle réunion du "kern" pourrait avoir lieu en fin de semaine. Dans la majorité, seul le CD&V a rompu jusqu'à présent la discrétion qui était de mise sur ce problème. "Les mesures de soutien corona courent jusqu'à la fin septembre et devront s'arrêter. Continuer à dépenser de l'argent qui n'est pas là et le faire rembourser à terme par ceux qui travaillent n'est pas une bonne idée", a souligné le président des chrétiens-démocrates flamands, Joachim Coens, sur Twitter.