La production des panneaux solaires a atteint 3,5 TWh en 2019 (3,4 TWh en 2018) et celle des éoliennes est passée de 6,3 TWh à 8,0 TWh.

Le nucléaire, dont la disponibilité s'est nettement améliorée en 2019, se taille toujours la part du lion et représentait près de 56% de la production d'électricité belge, avec 47 TWh (27 TWh en 2018). Les unités belges au gaz naturel ont, quant à elles, produit 20,4 TWh (soit 28% de la production belge).

Le régulateur fédéral du secteur de l'énergie constate une tendance européenne à la baisse de l'intensité carbone de la production électrique. En Belgique, elle a diminué de moitié depuis 1990 et peut s'expliquer par la diminution progressive de la part de charbon (depuis 2016, on ne produit plus d'électricité au moyen de centrales au charbon en Belgique) et par la croissance de la part des énergies solaire et éolienne dans le mix énergétique de la production d'électricité.

La Creg se penche par ailleurs sur les prix de l'énergie en 2019. Celui de l'électricité sur le marché à court terme s'élevait en moyenne à 39,4 euros/MWh, soit une baisse de 15,9 euros/MWh ou de 29% par rapport à 2018.

Quant au prix moyen du gaz sur le marché à court terme, il a baissé de 23 euros/MWh à environ 13,7 euros/MWh en 2019 et celui sur le marché à long terme a également diminué de 20,8 euros/MWh à environ 18,6 euros/MWh.

La production des panneaux solaires a atteint 3,5 TWh en 2019 (3,4 TWh en 2018) et celle des éoliennes est passée de 6,3 TWh à 8,0 TWh. Le nucléaire, dont la disponibilité s'est nettement améliorée en 2019, se taille toujours la part du lion et représentait près de 56% de la production d'électricité belge, avec 47 TWh (27 TWh en 2018). Les unités belges au gaz naturel ont, quant à elles, produit 20,4 TWh (soit 28% de la production belge). Le régulateur fédéral du secteur de l'énergie constate une tendance européenne à la baisse de l'intensité carbone de la production électrique. En Belgique, elle a diminué de moitié depuis 1990 et peut s'expliquer par la diminution progressive de la part de charbon (depuis 2016, on ne produit plus d'électricité au moyen de centrales au charbon en Belgique) et par la croissance de la part des énergies solaire et éolienne dans le mix énergétique de la production d'électricité. La Creg se penche par ailleurs sur les prix de l'énergie en 2019. Celui de l'électricité sur le marché à court terme s'élevait en moyenne à 39,4 euros/MWh, soit une baisse de 15,9 euros/MWh ou de 29% par rapport à 2018. Quant au prix moyen du gaz sur le marché à court terme, il a baissé de 23 euros/MWh à environ 13,7 euros/MWh en 2019 et celui sur le marché à long terme a également diminué de 20,8 euros/MWh à environ 18,6 euros/MWh.