Sur l'ensemble de l'année 2021, 367.741 nouvelles immatriculations nettes ont été enregistrées soit une baisse de 11,2% par rapport à 2020.

Le constructeur automobile français Peugeot a été la marque automobile la plus populaire en Belgique en janvier, avec 3 428 immatriculations, ou une part de marché de 10,10%. Viennent ensuite les marques allemandes BMW (part de marché de 9,79%), Mercedes (7,5%), Audi (7,49%) et Volkswagen (7,32%).

Les véhicules utilitaires légers ont commencé l'année 2022 avec une forte baisse de 39,1% des immatriculations en janvier, alors qu'ils ont terminé 2021 avec une augmentation modeste. Il en va de même pour le marché des poids lourds, avec des immatriculations en baisse de 28,7% en janvier pour les poids lourds de moins de 16 tonnes et de 5,1% pour les véhicules de plus de 16 tonnes.

Le marché des deux-roues motorisés a connu une augmentation de 40,4 % des immatriculations en janvier. La Febiac souligne que ce résultat doit être nuancé, car janvier 2021 a coïncidé avec l'entrée en vigueur de la norme d'émission Euro 5 pour ces véhicules, qui a provoqué une baisse de 39,7 % sur ce marché au début de l'année dernière.

Sur l'ensemble de l'année 2021, 367.741 nouvelles immatriculations nettes ont été enregistrées soit une baisse de 11,2% par rapport à 2020.Le constructeur automobile français Peugeot a été la marque automobile la plus populaire en Belgique en janvier, avec 3 428 immatriculations, ou une part de marché de 10,10%. Viennent ensuite les marques allemandes BMW (part de marché de 9,79%), Mercedes (7,5%), Audi (7,49%) et Volkswagen (7,32%). Les véhicules utilitaires légers ont commencé l'année 2022 avec une forte baisse de 39,1% des immatriculations en janvier, alors qu'ils ont terminé 2021 avec une augmentation modeste. Il en va de même pour le marché des poids lourds, avec des immatriculations en baisse de 28,7% en janvier pour les poids lourds de moins de 16 tonnes et de 5,1% pour les véhicules de plus de 16 tonnes. Le marché des deux-roues motorisés a connu une augmentation de 40,4 % des immatriculations en janvier. La Febiac souligne que ce résultat doit être nuancé, car janvier 2021 a coïncidé avec l'entrée en vigueur de la norme d'émission Euro 5 pour ces véhicules, qui a provoqué une baisse de 39,7 % sur ce marché au début de l'année dernière.