"Cela ne sert à rien de blâmer la mondialisation" pour les problèmes de la planète, a affirmé M. Xi lors de son discours d'ouverture du Forum économique mondial (WEF), citant le chômage, les migrations et la crise financière de 2008. "Toute tentative de stopper les échanges de capitaux, technologies et produits entre pays (...) est impossible et à rebours de l'histoire", a-t-il martelé, envoyant un message implicite au futur président américain Donald Trump qui entre en fonction vendredi. "Personne n'émergera en vainqueur d'une guerre commerciale", a-t-il encore lancé, alors que M. Trump envisage d'ériger des barrières douanières pour protéger les emplois américains. Il a cependant admis que la mondialisation était une "lame à double tranchant" qui pouvait avoir des conséquences négatives et qu'il fallait la "rééquilibrer". Il faut "rééquilibrer" la mondialisation et la rendre "plus inclusive", a dit le président chinois, ajoutant que "la Chine gardera sa porte ouverte, et ne la fermera pas (...) et nous espérons que les autres pays garderont eux aussi leur porte ouverte pour les investisseurs chinois avec un environnement équitable". Autre avertissement à M. Trump : l'accord de Paris sur le climat est "une victoire remportée avec difficulté", et tous les signataires "doivent s'y tenir". Le plus grand flou entoure la position de M.Trump sur cet accord signé en 2015.

"Cela ne sert à rien de blâmer la mondialisation" pour les problèmes de la planète, a affirmé M. Xi lors de son discours d'ouverture du Forum économique mondial (WEF), citant le chômage, les migrations et la crise financière de 2008. "Toute tentative de stopper les échanges de capitaux, technologies et produits entre pays (...) est impossible et à rebours de l'histoire", a-t-il martelé, envoyant un message implicite au futur président américain Donald Trump qui entre en fonction vendredi. "Personne n'émergera en vainqueur d'une guerre commerciale", a-t-il encore lancé, alors que M. Trump envisage d'ériger des barrières douanières pour protéger les emplois américains. Il a cependant admis que la mondialisation était une "lame à double tranchant" qui pouvait avoir des conséquences négatives et qu'il fallait la "rééquilibrer". Il faut "rééquilibrer" la mondialisation et la rendre "plus inclusive", a dit le président chinois, ajoutant que "la Chine gardera sa porte ouverte, et ne la fermera pas (...) et nous espérons que les autres pays garderont eux aussi leur porte ouverte pour les investisseurs chinois avec un environnement équitable". Autre avertissement à M. Trump : l'accord de Paris sur le climat est "une victoire remportée avec difficulté", et tous les signataires "doivent s'y tenir". Le plus grand flou entoure la position de M.Trump sur cet accord signé en 2015.