Apprendre que l'on pourra terminer son année scolaire mais qu'il faudra ensuite interrompre sa formation, telle est la désagréable surprise promise aux étudiants inscrits au graduat Internet of Things de la haute école anve...

Apprendre que l'on pourra terminer son année scolaire mais qu'il faudra ensuite interrompre sa formation, telle est la désagréable surprise promise aux étudiants inscrits au graduat Internet of Things de la haute école anversoise Karel de Grote. S'estimant victime d'un désavantage concurrentiel, une autre haute école, Artesis Plantijn (AP), s'est en effet tournée vers la Cour constitutionnelle pour en demander l'interdiction et a obtenu gain de cause. En 2018, le gouvernement flamand souhaitait transférer les formations professionnelles supérieures pour adultes (en langage technique HBO5) vers les hautes écoles. Afin d'assurer une transition fluide, les formations organisées au cours de la première année (2019-2020) ne pouvaient être que des graduats repris des centres d'éducation pour adultes. Avec une exception: soucieux de maximiser l'accessibilité de l'enseignement supérieur professionnel à Anvers, le gouvernement flamand avait autorisé la Karel de Grote Hogeschool à lancer une offre de formations de graduat sans devoir reprendre une formation HBO5 existante. D'où la plainte de l'AP Hogeschool...