Dans le nouveau plan, que le quotidien De Standaard a pu consulter vendredi, la fraude fiscale est désormais bien citée de manière explicite et classée au moins au même niveau que les autres phénomènes liés à la sécurité.

Le ministre Van ­Peteghem chargé de la lutte contre la fraude fiscale est censé récolter un milliard d'euros supplémentaires d'ici la fin de la mandature du gouvernement Vivaldi par rapport à son entrée en fonction. Cependant la fraude fiscale ne figurait pas initialement dans ce plan de sécurité, qui établit les priorités pour tous les services de police en Belgique.

Dans la nouvelle mouture du plan, la description des 14 phénomènes à traiter reste très vague, si bien que la plupart des méfaits criminels sont couverts. Il y a cependant bien des éléments qui portent sur la coopération entre la police et l'administration fiscale pour lutter contre la fraude.

Dans le nouveau plan, que le quotidien De Standaard a pu consulter vendredi, la fraude fiscale est désormais bien citée de manière explicite et classée au moins au même niveau que les autres phénomènes liés à la sécurité.Le ministre Van ­Peteghem chargé de la lutte contre la fraude fiscale est censé récolter un milliard d'euros supplémentaires d'ici la fin de la mandature du gouvernement Vivaldi par rapport à son entrée en fonction. Cependant la fraude fiscale ne figurait pas initialement dans ce plan de sécurité, qui établit les priorités pour tous les services de police en Belgique. Dans la nouvelle mouture du plan, la description des 14 phénomènes à traiter reste très vague, si bien que la plupart des méfaits criminels sont couverts. Il y a cependant bien des éléments qui portent sur la coopération entre la police et l'administration fiscale pour lutter contre la fraude.