Depuis 2013, la Flandre a fermé 73 églises. Selon le Plan flamand de gestion des églises, près de 600 édifices religieux doivent encore être totalement ou partiellement transformés au cours des prochaines années. Ils pourront, selon le cas, accueillir des activités annexes tels que des concerts ou des conférences, devenir mixtes en intégrant des activités pro...

Depuis 2013, la Flandre a fermé 73 églises. Selon le Plan flamand de gestion des églises, près de 600 édifices religieux doivent encore être totalement ou partiellement transformés au cours des prochaines années. Ils pourront, selon le cas, accueillir des activités annexes tels que des concerts ou des conférences, devenir mixtes en intégrant des activités profanes, voire couper tout lien avec le monde religieux. Mais sur 115 projets étudiés, aucun n'a encore reçu une nouvelle affectation, vient de reconnaître au Parlement flamand le ministre régional des Affaires intérieures et administratives, Bart Somers. En cause, notamment, des problèmes de tutelle. Sur les 2.723 églises de Flandre, 1.724 sont paroissiales et 999 dépendantes de couvents. Les premières relèvent du domaine public. Les secondes, du domaine privé. Et quelques-unes, des deux. En cause aussi, des problèmes de localisation tant dans les villes (par exemple, Anvers compte 70 églises peu distantes les unes des autres) que dans les campagnes où les cimetières accolés restent nombreux. Ou encore, le vieillissement des membres des fabriques d'église ainsi que la soif de notoriété de certaines nouvelles majorités qui, désireuses de se parer elles-mêmes des plumes du paon, remisent volontiers dans les tiroirs tout projet mitonné par les anciennes. Surtout, ces conversions, estiment les partis de la majorité emmenés par la CD&V Joke Schauvliege, ne peuvent réussir qu'avec l'assentiment de la population locale. Deux tiers des habitants trouvent en effet important d'avoir leur mot à dire en ce domaine. D'où le dépôt d'une motion en ce sens qui, l'argent restant le nerf de la guerre, invite également le gouvernement flamand à imaginer des mécanismes de financement dans lesquels le secteur privé pourrait jouer un rôle accru.