Cette estimation émane de la Banque nationale mais est issue d'une étude qui n'a pas été publiée, parce qu'il s'agit d'une approximation qui repose sur des données préliminaires et incomplètes, qui comparent la situation au quatrième trimestre 2021 à celle un an plus tôt. Or, la flambée des prix n'est pas terminée, loin s'en faut.

Pour l'ensemble de la zone euro, le choc de la flambée des prix énergétiques est estimé à 300 milliards d'euros.

Pierre Wunsch souligne toutefois dans L'Echo qu'en Belgique, les ménages sont en moyenne bien protégés contre l'impact initial du choc, grâce à l'indexation des salaires.

Cette estimation émane de la Banque nationale mais est issue d'une étude qui n'a pas été publiée, parce qu'il s'agit d'une approximation qui repose sur des données préliminaires et incomplètes, qui comparent la situation au quatrième trimestre 2021 à celle un an plus tôt. Or, la flambée des prix n'est pas terminée, loin s'en faut. Pour l'ensemble de la zone euro, le choc de la flambée des prix énergétiques est estimé à 300 milliards d'euros. Pierre Wunsch souligne toutefois dans L'Echo qu'en Belgique, les ménages sont en moyenne bien protégés contre l'impact initial du choc, grâce à l'indexation des salaires.