La FGTB conteste vigoureusement ces chiffres qui ne prennent pas en compte, selon le syndicat, "un grand groupe de chômeurs demandeurs d'emploi qui n'ont pas droit aux allocations".

"Comme de coutume, tous les mois, l'Onem annonce haut et fort que le nombre de chômeurs a diminué", dénonce la FGTB qui souligne que l'office national se limite aux chômeurs bénéficiaires d'allocations. "Parallèlement, il y a aussi un grand groupe de chômeurs demandeurs d'emploi qui n'ont pas droit aux allocations et qui ne sont donc pas pris en compte par l'Onem. Or, ce groupe de demandeurs d'emploi particulièrement vulnérable ne diminue pas ou très peu", regrette le syndicat socialiste.

Les jeunes qui viennent de quitter l'école et n'ont pas encore travaillé, les chômeurs obligés de s'inscrire comme demandeurs d'emploi bien qu'ils n'aient pas droit aux allocations de chômage ou encore les chômeurs qui s'inscrivent volontairement comme demandeurs d'emploi sont autant de catégories qui ne reçoivent pas d'allocations de l'Onem, détaille la FGTB

"Si l'on analyse les tendances à long terme, nous constatons que le groupe de travailleurs sans emploi et sans allocations a considérablement augmenté. Ainsi, on constate au travers du rapport annuel 2018 de l'Onem que ce groupe a augmenté de 56% entre 2007 et 2018", note le syndicat.

Lundi, l'Onem a publié ses chiffres pour décembre. À la même occasion, l'organisme précisait qu'en 2019, en moyenne 329.360 CCI demandeurs d'emploi par mois avaient été comptabilisés, soit une baisse de 18.861 unités ou 5,4% par rapport à 2018. Pour la moyenne mensuelle de l'ensemble des CCI, leur nombre atteint 391.038, soit une baisse de 10,8% par rapport à 2018.

Le rapport annuel de l'Onem sera publié le 19 mars prochain.

La FGTB conteste vigoureusement ces chiffres qui ne prennent pas en compte, selon le syndicat, "un grand groupe de chômeurs demandeurs d'emploi qui n'ont pas droit aux allocations"."Comme de coutume, tous les mois, l'Onem annonce haut et fort que le nombre de chômeurs a diminué", dénonce la FGTB qui souligne que l'office national se limite aux chômeurs bénéficiaires d'allocations. "Parallèlement, il y a aussi un grand groupe de chômeurs demandeurs d'emploi qui n'ont pas droit aux allocations et qui ne sont donc pas pris en compte par l'Onem. Or, ce groupe de demandeurs d'emploi particulièrement vulnérable ne diminue pas ou très peu", regrette le syndicat socialiste. Les jeunes qui viennent de quitter l'école et n'ont pas encore travaillé, les chômeurs obligés de s'inscrire comme demandeurs d'emploi bien qu'ils n'aient pas droit aux allocations de chômage ou encore les chômeurs qui s'inscrivent volontairement comme demandeurs d'emploi sont autant de catégories qui ne reçoivent pas d'allocations de l'Onem, détaille la FGTB "Si l'on analyse les tendances à long terme, nous constatons que le groupe de travailleurs sans emploi et sans allocations a considérablement augmenté. Ainsi, on constate au travers du rapport annuel 2018 de l'Onem que ce groupe a augmenté de 56% entre 2007 et 2018", note le syndicat. Lundi, l'Onem a publié ses chiffres pour décembre. À la même occasion, l'organisme précisait qu'en 2019, en moyenne 329.360 CCI demandeurs d'emploi par mois avaient été comptabilisés, soit une baisse de 18.861 unités ou 5,4% par rapport à 2018. Pour la moyenne mensuelle de l'ensemble des CCI, leur nombre atteint 391.038, soit une baisse de 10,8% par rapport à 2018. Le rapport annuel de l'Onem sera publié le 19 mars prochain.