"Le changement climatique n'a pas de frontières et nécessite des accords multilatéraux. L'Union européenne doit prendre l'initiative pour placer, avec d'autres puissances mondiales, la problématique climatique en haut de l'agenda, et ce, également aux États-Unis. Le changement climatique n'est pas un 'alternative fact'", affirme Pieter Timmermans, administrateur délégué.

"Avec cette politique 'America First', Trump tente de favoriser l'économie américaine, alors précisément que de nombreuses entreprises s'engagent en faveur de la transition vers une société sobre en carbone", souligne la FEB, qui appelle l'Union européenne à respecter ses engagements en matière d'émissions de gaz à effet de serre et à maintenir la pression sur les États-Unis pour qu'ils revoient leur position.

"La Belgique peut également contribuer à la résolution de la problématique climatique", estime la FEB. "Seule une approche coordonnée en matière de politique énergétique et climatique peut aider notre pays à assurer notre sécurité d'approvisionnement et à respecter nos engagements environnementaux, et ce, à moindre coût. Plus vite nous parviendrons à un pacte énergétique interfédéral, mieux ce sera. Les entreprises et les citoyens ont en effet rapidement besoin de clarté", conclut Pieter Timmermans.

"Le changement climatique n'a pas de frontières et nécessite des accords multilatéraux. L'Union européenne doit prendre l'initiative pour placer, avec d'autres puissances mondiales, la problématique climatique en haut de l'agenda, et ce, également aux États-Unis. Le changement climatique n'est pas un 'alternative fact'", affirme Pieter Timmermans, administrateur délégué."Avec cette politique 'America First', Trump tente de favoriser l'économie américaine, alors précisément que de nombreuses entreprises s'engagent en faveur de la transition vers une société sobre en carbone", souligne la FEB, qui appelle l'Union européenne à respecter ses engagements en matière d'émissions de gaz à effet de serre et à maintenir la pression sur les États-Unis pour qu'ils revoient leur position. "La Belgique peut également contribuer à la résolution de la problématique climatique", estime la FEB. "Seule une approche coordonnée en matière de politique énergétique et climatique peut aider notre pays à assurer notre sécurité d'approvisionnement et à respecter nos engagements environnementaux, et ce, à moindre coût. Plus vite nous parviendrons à un pacte énergétique interfédéral, mieux ce sera. Les entreprises et les citoyens ont en effet rapidement besoin de clarté", conclut Pieter Timmermans.