La paralysie totale de l'activité économique mondiale entre mars et mai a sans aucun doute mis un coup d'arrêt brutal à la production, aux échanges commerciaux et aux voyages avec des populations assignées à résidence pendant des mois.

Mais un autre facteur nourrit la profonde récession: la distanciation sociale volontaire, notent les auteurs du rapport publié en amont des réunions d'automne du Fonds monétaire international.

Aussi la levée des restrictions se traduit-elle par une reprise poussive et non pas par un rebond significatif comme l'avaient envisagé les économistes au début de la crise.

"L'analyse suggère que le confinement et la distanciation sociale volontaire ont joué un rôle presque comparable dans la récession économique", concluent les auteurs.

Pour autant, leur analyse montre qu'un confinement "efficace", pris au début d'une épidémie, peut conduire à une reprise économique plus rapide en maîtrisant le virus et en réduisant la distanciation sociale volontaire.

La paralysie totale de l'activité économique mondiale entre mars et mai a sans aucun doute mis un coup d'arrêt brutal à la production, aux échanges commerciaux et aux voyages avec des populations assignées à résidence pendant des mois. Mais un autre facteur nourrit la profonde récession: la distanciation sociale volontaire, notent les auteurs du rapport publié en amont des réunions d'automne du Fonds monétaire international. Aussi la levée des restrictions se traduit-elle par une reprise poussive et non pas par un rebond significatif comme l'avaient envisagé les économistes au début de la crise. "L'analyse suggère que le confinement et la distanciation sociale volontaire ont joué un rôle presque comparable dans la récession économique", concluent les auteurs. Pour autant, leur analyse montre qu'un confinement "efficace", pris au début d'une épidémie, peut conduire à une reprise économique plus rapide en maîtrisant le virus et en réduisant la distanciation sociale volontaire.