La CSC ne s'adressera désormais plus "uniquement" aux salariés et aux fonctionnaires mais également aux freelancers. "Ils dépendent souvent d'un seul donneur d'ordre et qui ont le droit de s'organiser collectivement, de prétendre à des prestations sociales. Cela peut sembler inédit mais c'est l'origine même de notre travail syndical de répondre à ce type de problématique", explique Marie-Hélène Ska, secrétaire générale de la CSC.

La nouvelle structure lancée, baptisée "United Freelancers" offrira surtout une assistance, tant individuelle que collective comme ce qui a été réalisé pour les livreurs Deliveroo.

Si la question de créer une centrale "autonome" s'est posée en interne, l'option n'a pas été retenue: autant tirer parti de la structure actuelle du syndicat en mutualisant. "Nous avons préféré mettre sur pied une nouvelle porte d'entrée unique. En fonction des demandes formulées par le nouvel affilié, nous le redirigerons vers la cellule appropriée dans notre organisation. Notre but, car il s'agit d'un lancement, est de prendre chaque question comme elle vient et d'y répondre de la façon la plus efficace possible", poursuit la secrétaire générale

Une étude, réalisée à la demande de la CSC, chiffrait en 2017 à plus de 500.000 les indépendants "solo".