Au cours du premier trimestre 2022, le produit intérieur brut (PIB) avait augmenté de 0,5% dans la zone euro et 0,6% dans l'UE.

Le produit intérieur brut de la zone euro a ainsi fait mieux que celui des Etats-Unis sur avril-juin. Le PIB américain s'est en effet contracté de 0,9% en rythme annualisé, après un recul au premier trimestre déjà, de 1,6%.

Les estimations rapides préliminaires sont basées sur des sources de données incomplètes qui feront encore l'objet de révisions, précise Eurostat.

En Belgique, le PIB a progressé de 0,2% au deuxième trimestre par rapport au précédent et de 3,3% comparativement à la période avril-juin 2021.

Au sein du bloc européen, la situation est contrastée. La croissance a été forte en Espagne (1,1%), en Italie (1%) et en France (0,5%). Mais l'Allemagne, première économie européenne, a stagné (0%).

La croissance économique dans la zone euro a globalement fait nettement mieux que prévu au deuxième trimestre. Les économistes s'attendaient à un ralentissement marqué, mais l'activité a été portée par la bonne tenue des services touristiques grâce à la levée des restrictions liées à la pandémie de coronavirus.

"Bonne nouvelle ! L'économie de la zone euro dépasse les attentes au deuxième trimestre", s'est réjoui sur Twitter le commissaire européen à l'Economie, Paolo Gentiloni. Mais il a prévenu que le reste de l'année pourrait être plus difficile. "L'incertitude reste élevée pour les trimestres à venir: il faut maintenir l'unité et être prêt à répondre si nécessaire à une situation qui évolue", a-t-il commenté.

Au cours du premier trimestre 2022, le produit intérieur brut (PIB) avait augmenté de 0,5% dans la zone euro et 0,6% dans l'UE. Le produit intérieur brut de la zone euro a ainsi fait mieux que celui des Etats-Unis sur avril-juin. Le PIB américain s'est en effet contracté de 0,9% en rythme annualisé, après un recul au premier trimestre déjà, de 1,6%. Les estimations rapides préliminaires sont basées sur des sources de données incomplètes qui feront encore l'objet de révisions, précise Eurostat.En Belgique, le PIB a progressé de 0,2% au deuxième trimestre par rapport au précédent et de 3,3% comparativement à la période avril-juin 2021. Au sein du bloc européen, la situation est contrastée. La croissance a été forte en Espagne (1,1%), en Italie (1%) et en France (0,5%). Mais l'Allemagne, première économie européenne, a stagné (0%). La croissance économique dans la zone euro a globalement fait nettement mieux que prévu au deuxième trimestre. Les économistes s'attendaient à un ralentissement marqué, mais l'activité a été portée par la bonne tenue des services touristiques grâce à la levée des restrictions liées à la pandémie de coronavirus. "Bonne nouvelle ! L'économie de la zone euro dépasse les attentes au deuxième trimestre", s'est réjoui sur Twitter le commissaire européen à l'Economie, Paolo Gentiloni. Mais il a prévenu que le reste de l'année pourrait être plus difficile. "L'incertitude reste élevée pour les trimestres à venir: il faut maintenir l'unité et être prêt à répondre si nécessaire à une situation qui évolue", a-t-il commenté.