Marc Monbaliu, l'administrateur général du Trésor belge, estime par ailleurs que cette dette devrait baisser au cours des prochaines années pour atteindre 93,2% du PIB en 2017. La dette belge a subi une pression sur les taux, due en partie à une conjoncture peu favorable dans la zone euro mais également à la longue crise politique qui a touché le pays. Selon l'institut Vives, l'influence de la crise est quantifiable à 0,91% sur le taux belge. La dette publique s'élève à 101,2% du PIB pour 2014, mais elle devrait baisser lors des prochaines années, indique M. Monbaliu, qui rappelle qu'elle était de 137,8% en 1993.

Marc Monbaliu, l'administrateur général du Trésor belge, estime par ailleurs que cette dette devrait baisser au cours des prochaines années pour atteindre 93,2% du PIB en 2017. La dette belge a subi une pression sur les taux, due en partie à une conjoncture peu favorable dans la zone euro mais également à la longue crise politique qui a touché le pays. Selon l'institut Vives, l'influence de la crise est quantifiable à 0,91% sur le taux belge. La dette publique s'élève à 101,2% du PIB pour 2014, mais elle devrait baisser lors des prochaines années, indique M. Monbaliu, qui rappelle qu'elle était de 137,8% en 1993.