La courbe synthétique brute a gagné 2,1 points par rapport à avril, à 6,5 points. C'est son niveau le plus élevé depuis juillet 2007; elle avait alors atteint 7,2. La hausse la plus marquée de la confiance est enregistrée dans les services aux entreprises, en dépit d'une dégradation dans les services informatiques, qui avaient bénéficié d'un net relèvement en avril, selon la BNB.

Dans le commerce, ce sont les prévisions de la demande qui se sont le plus redressées, alors que dans la construction toutes les composantes sont à nouveau orientées à la hausse. Enfin, dans l'industrie manufacturière, l'indicateur s'est pour ainsi dire stabilisé. La courbe synthétique globale lissée, qui reflète la tendance conjoncturelle sous-jacente, reste orientée à la hausse et a gagné 3,8 points en un mois, à -0,5 point. Par ailleurs, les entreprises font état d'un nouvel assouplissement des conditions de crédit en avril, selon l'enquête trimestrielle menée par la BNB en avril 2021.

L'indicateur général de perception de la contrainte de crédit est revenu de 13,9% en janvier à 12,4% en avril. "En dépit de cette quatrième baisse consécutive, la perception de la contrainte de crédit est encore loin d'être revenue à son niveau d'avant l'éclatement de la crise sanitaire", nuance la BNB.

La courbe synthétique brute a gagné 2,1 points par rapport à avril, à 6,5 points. C'est son niveau le plus élevé depuis juillet 2007; elle avait alors atteint 7,2. La hausse la plus marquée de la confiance est enregistrée dans les services aux entreprises, en dépit d'une dégradation dans les services informatiques, qui avaient bénéficié d'un net relèvement en avril, selon la BNB. Dans le commerce, ce sont les prévisions de la demande qui se sont le plus redressées, alors que dans la construction toutes les composantes sont à nouveau orientées à la hausse. Enfin, dans l'industrie manufacturière, l'indicateur s'est pour ainsi dire stabilisé. La courbe synthétique globale lissée, qui reflète la tendance conjoncturelle sous-jacente, reste orientée à la hausse et a gagné 3,8 points en un mois, à -0,5 point. Par ailleurs, les entreprises font état d'un nouvel assouplissement des conditions de crédit en avril, selon l'enquête trimestrielle menée par la BNB en avril 2021. L'indicateur général de perception de la contrainte de crédit est revenu de 13,9% en janvier à 12,4% en avril. "En dépit de cette quatrième baisse consécutive, la perception de la contrainte de crédit est encore loin d'être revenue à son niveau d'avant l'éclatement de la crise sanitaire", nuance la BNB.