En juillet, elle avait déjà adopté un premier projet important d'intérêt européen (PIIEC) sur l'hydrogène, plus part...

En juillet, elle avait déjà adopté un premier projet important d'intérêt européen (PIIEC) sur l'hydrogène, plus particulièrement dans le domaine de la mobilité. Ces PIIEC mêlent financements publics et privés. La Commission vient d'en adopter un deuxième pour l'hydrogène, d'une valeur de 12 milliards dont 5,2 à sa charge. Ce PIIEC vise l'approvisionnement durable et décarboné de secteurs industriels comme l'acier, le verre ou le ciment. Il regroupe 13 Etats membres dont la Belgique, soit 35 projets pour 29 entreprises.