Mais les Chinois ne sont pas idiots. Ils savent qu'ils doivent faire oublier leur bourde monumentale, et donc, ils pratiquent ce que les diplomates appellent le "soft power", en clair, ils font les yeux doux au monde entier. D'abord, en fabriquant des masques pour le monde entier (c'est le premier épisode de cette diplomatie de séduction).

Maintenant, ils frappent encore plus fort en proposant des vaccins aux pays les moins fortunés. Et donc, alors qu'en Europe, une partie de la population se pose la question d'être ou ne pas être vacciné, qu'une autre partie est contre ce vaccin, que nos gouvernements se demandent s'il faudra ou pas rendre obligatoire ce vaccin pour assurer l'immunité collective, et que d'autres encore s'interrogent sur comment attaquer la Chine en justice pour mensonge d'Etat et négligence sanitaire, des pays d'Afrique et d'Asie ne se posent aucune de ces questions ! Ils savent qu'une bonne partie des vaccins, dont parlent les médias, sont accaparés par les pays occidentaux, ils prennent donc un raccourci en acceptant d'utiliser le vaccin chinois.

C'est le cas du Maroc qui a commandé 10 millions de doses au laboratoire chinois SinoPharma pour pouvoir vacciner sa population au cours du mois de décembre. C'est aussi le cas de l'Egypte qui a accueilli son premier lot de vaccin ce 10 décembre. Le ministre de la Santé égyptien a même parlé d'un jour historique devant l'ambassadeur de Chine en Egypte. Même chose en Indonésie et au Mexique. Voilà autant de pays qui servent de vitrine à la diplomatie chinoise, qui filme et diffuse sur les écrans chinois l'arrivée de ces vaccins, comme autant de preuve de la puissance technologique de la Chine.

La Chine joue le rôle du grand frère bienveillant à l'égard de ces pays. Et les dirigeants de ces pays n'en demandent pas plus, ils ne se posent pas toutes nos questions, leur économie tourne au ralenti, le tourisme ne marche plus, ils n'ont pas le bénéfice des centaines de milliards d'euros déversés par l'Europe pour sauver nos économies... Donc ces pays en voie de développement sont pragmatiques et acceptent l'aide chinoise sans poser de questions. Quant à la Chine, elle montre au monde entier qu'elle n'est plus l'atelier du monde, mais une puissance scientifique de premier plan avec la capacité de rivaliser avec les Occidentaux en matière de fabrication de vaccins.

En résumé, si leur vaccin se montre efficace, les Chinois auront réussi d'un seul coup leur montée en gamme du "made in China". Comme quoi, la crise des uns est l'opportunité des autres.

Mais les Chinois ne sont pas idiots. Ils savent qu'ils doivent faire oublier leur bourde monumentale, et donc, ils pratiquent ce que les diplomates appellent le "soft power", en clair, ils font les yeux doux au monde entier. D'abord, en fabriquant des masques pour le monde entier (c'est le premier épisode de cette diplomatie de séduction). Maintenant, ils frappent encore plus fort en proposant des vaccins aux pays les moins fortunés. Et donc, alors qu'en Europe, une partie de la population se pose la question d'être ou ne pas être vacciné, qu'une autre partie est contre ce vaccin, que nos gouvernements se demandent s'il faudra ou pas rendre obligatoire ce vaccin pour assurer l'immunité collective, et que d'autres encore s'interrogent sur comment attaquer la Chine en justice pour mensonge d'Etat et négligence sanitaire, des pays d'Afrique et d'Asie ne se posent aucune de ces questions ! Ils savent qu'une bonne partie des vaccins, dont parlent les médias, sont accaparés par les pays occidentaux, ils prennent donc un raccourci en acceptant d'utiliser le vaccin chinois.C'est le cas du Maroc qui a commandé 10 millions de doses au laboratoire chinois SinoPharma pour pouvoir vacciner sa population au cours du mois de décembre. C'est aussi le cas de l'Egypte qui a accueilli son premier lot de vaccin ce 10 décembre. Le ministre de la Santé égyptien a même parlé d'un jour historique devant l'ambassadeur de Chine en Egypte. Même chose en Indonésie et au Mexique. Voilà autant de pays qui servent de vitrine à la diplomatie chinoise, qui filme et diffuse sur les écrans chinois l'arrivée de ces vaccins, comme autant de preuve de la puissance technologique de la Chine. La Chine joue le rôle du grand frère bienveillant à l'égard de ces pays. Et les dirigeants de ces pays n'en demandent pas plus, ils ne se posent pas toutes nos questions, leur économie tourne au ralenti, le tourisme ne marche plus, ils n'ont pas le bénéfice des centaines de milliards d'euros déversés par l'Europe pour sauver nos économies... Donc ces pays en voie de développement sont pragmatiques et acceptent l'aide chinoise sans poser de questions. Quant à la Chine, elle montre au monde entier qu'elle n'est plus l'atelier du monde, mais une puissance scientifique de premier plan avec la capacité de rivaliser avec les Occidentaux en matière de fabrication de vaccins.En résumé, si leur vaccin se montre efficace, les Chinois auront réussi d'un seul coup leur montée en gamme du "made in China". Comme quoi, la crise des uns est l'opportunité des autres.