"Il s'agit d'une réunion pour se préparer aux conséquences potentielles d'un Brexit à différents niveaux (questions douanières, contrôle des frontières...)", a-t-on précisé de même source dans un communiqué.

"L'initiative a été prise par la Belgique pour réunir les pays voisins de la Mer du Nord", est-il souligné.

Les dirigeants français, allemand, danois et néerlandais comptent parmi les invités, a précisé à l'AFP un porte-parole de Charles Michel, Frédéric Cauderlier.

La réunion doit se tenir mercredi à 15H30 (13H30 GMT), avant le sommet extraordinaire de l'UE sur le Brexit auquel doivent participer les chefs d'Etat et de gouvernement des 27 et Theresa May

La présence à cette réunion d'Angela Merkel est incertaine. La chancelière allemande doit participer mercredi en début d'après-midi à Berlin à une séance de questions-réponses au Bundestag.

La Belgique très exposée

La Belgique, dont les ports de commerce font face à l'Angleterre, se considère comme un des pays dont l'économie souffrirait d'une sortie non ordonnée du Royaume-Uni de l'UE.

Le gouvernement s'est déjà préparé à devoir supporter le coût de l'embauche de milliers de douaniers et policiers supplémentaires à partir de 2020.

Pour se préparer à l'éventualité d'un "no deal", le gouvernement a prévu "pas moins de 250 mesures législatives et réglementaires", prises ou en cours d'adoption, avait affirmé Charles Michel le 28 mars après un conseil des ministres consacré au Brexit.

"Il s'agit d'une réunion pour se préparer aux conséquences potentielles d'un Brexit à différents niveaux (questions douanières, contrôle des frontières...)", a-t-on précisé de même source dans un communiqué."L'initiative a été prise par la Belgique pour réunir les pays voisins de la Mer du Nord", est-il souligné.Les dirigeants français, allemand, danois et néerlandais comptent parmi les invités, a précisé à l'AFP un porte-parole de Charles Michel, Frédéric Cauderlier.La réunion doit se tenir mercredi à 15H30 (13H30 GMT), avant le sommet extraordinaire de l'UE sur le Brexit auquel doivent participer les chefs d'Etat et de gouvernement des 27 et Theresa MayLa présence à cette réunion d'Angela Merkel est incertaine. La chancelière allemande doit participer mercredi en début d'après-midi à Berlin à une séance de questions-réponses au Bundestag.La Belgique, dont les ports de commerce font face à l'Angleterre, se considère comme un des pays dont l'économie souffrirait d'une sortie non ordonnée du Royaume-Uni de l'UE.Le gouvernement s'est déjà préparé à devoir supporter le coût de l'embauche de milliers de douaniers et policiers supplémentaires à partir de 2020.Pour se préparer à l'éventualité d'un "no deal", le gouvernement a prévu "pas moins de 250 mesures législatives et réglementaires", prises ou en cours d'adoption, avait affirmé Charles Michel le 28 mars après un conseil des ministres consacré au Brexit.