Comme la Belgique et ses habitants sont confrontés à un paysage diversifié de cybermenaces, la première autorité de cybersécurité du pays avait déjà choisi Recorded Future pour aider à mettre en oeuvre la stratégie nationale de cybersécurité 2.0.

"Recorded Future fournit au CCB les renseignements exploitables nécessaires pour analyser et distribuer des informations sur les menaces, les vulnérabilités et les attaques contre les systèmes d'information et de communication des secteurs vitaux de la Belgique, notamment les infrastructures critiques, les systèmes gouvernementaux et les données essentielles", expose le directeur du CCB, Miguel de Brucker.

La collaboration annoncéece mardi 24 janvier permettra d'étendre ce partenariat de longue date afin de créer et de rendre rapidement opérationnelles des solutions basées sur le renseignement pour assurer la protection de la Belgique.

"Nous sommes impatients de travailler sur ce défi de taille avec la brillante équipe du CCB, dont les initiatives sont essentielles pour faire de la Belgique l'un des pays les moins vulnérables d'Europe", a déclaré le PDG et cofondateur de Recorded Future, Christophe Ahlberg.

Le CCB est l'autorité nationale pour la cybersécurité en Belgique. Il supervise, coordonne et contrôle l'application de la stratégie belge en matière de cybersécurité. Ce centre a été créé par arrêté royal du 10 octobre 2014 et fonctionne sous l'autorité du Premier ministre.

Présente dans plus de 64 pays, Recorded Future est la plus grande société de renseignements au monde. Basée à Boston, elle travaille avec plus de 1 500 entreprises et organisations gouvernementales.

Comme la Belgique et ses habitants sont confrontés à un paysage diversifié de cybermenaces, la première autorité de cybersécurité du pays avait déjà choisi Recorded Future pour aider à mettre en oeuvre la stratégie nationale de cybersécurité 2.0. "Recorded Future fournit au CCB les renseignements exploitables nécessaires pour analyser et distribuer des informations sur les menaces, les vulnérabilités et les attaques contre les systèmes d'information et de communication des secteurs vitaux de la Belgique, notamment les infrastructures critiques, les systèmes gouvernementaux et les données essentielles", expose le directeur du CCB, Miguel de Brucker. La collaboration annoncéece mardi 24 janvier permettra d'étendre ce partenariat de longue date afin de créer et de rendre rapidement opérationnelles des solutions basées sur le renseignement pour assurer la protection de la Belgique."Nous sommes impatients de travailler sur ce défi de taille avec la brillante équipe du CCB, dont les initiatives sont essentielles pour faire de la Belgique l'un des pays les moins vulnérables d'Europe", a déclaré le PDG et cofondateur de Recorded Future, Christophe Ahlberg. Le CCB est l'autorité nationale pour la cybersécurité en Belgique. Il supervise, coordonne et contrôle l'application de la stratégie belge en matière de cybersécurité. Ce centre a été créé par arrêté royal du 10 octobre 2014 et fonctionne sous l'autorité du Premier ministre.Présente dans plus de 64 pays, Recorded Future est la plus grande société de renseignements au monde. Basée à Boston, elle travaille avec plus de 1 500 entreprises et organisations gouvernementales.