Un plan de la Commission européenne, proposé la semaine dernière et visant à réduire la consommation de gaz de 15% d'ici l'hiver prochain, a provoqué depuis lors une vive opposition de plusieurs pays européens réclamant une exemption. La Belgique en fait désormais partie, ont appris L'Echo et De Tijd.

Une douzaine d'États européens s'opposent à l'objectif de 15% et, surtout, au caractère obligatoire de cette mesure que la Commission voudrait imposer en cas d'urgence, relèvent les deux journaux.

"La Belgique a demandé à être exemptée du caractère obligatoire de la mesure", confie une source diplomatique. "Si la Belgique était obligée de réduire sa consommation de 15%, elle devrait exporter ces volumes. Or, elle est arrivée à la limite de ses capacités d'exportations."

La Belgique est un grand exportateur de gaz naturel liquéfié (GNL) grâce au terminal de Zeebrugge. La crise gazière actuelle a poussé ses volumes d'exportation aux limites de ses capacités.

"D'autres pays européens, comme l'Espagne, le Portugal, la France et l'Italie auraient le même problème que la Belgique et réclament une exemption", ajoute la source diplomatique.

Un plan de la Commission européenne, proposé la semaine dernière et visant à réduire la consommation de gaz de 15% d'ici l'hiver prochain, a provoqué depuis lors une vive opposition de plusieurs pays européens réclamant une exemption. La Belgique en fait désormais partie, ont appris L'Echo et De Tijd. Une douzaine d'États européens s'opposent à l'objectif de 15% et, surtout, au caractère obligatoire de cette mesure que la Commission voudrait imposer en cas d'urgence, relèvent les deux journaux. "La Belgique a demandé à être exemptée du caractère obligatoire de la mesure", confie une source diplomatique. "Si la Belgique était obligée de réduire sa consommation de 15%, elle devrait exporter ces volumes. Or, elle est arrivée à la limite de ses capacités d'exportations." La Belgique est un grand exportateur de gaz naturel liquéfié (GNL) grâce au terminal de Zeebrugge. La crise gazière actuelle a poussé ses volumes d'exportation aux limites de ses capacités. "D'autres pays européens, comme l'Espagne, le Portugal, la France et l'Italie auraient le même problème que la Belgique et réclament une exemption", ajoute la source diplomatique.