Depuis le début de la crise, les dépenses sociales ont augmenté dans le monde. Là où la moyenne s'établissait à 19 % du PIB en 2007, le ratio a atteint 22,1 % en 2009, a comptabilisé l'OCDE. Ce chiffre devrait passer à 21,9 % en 2013, d'après les dernières prévisions. La France se classe première avec 33 % du PIB. Le Danemark se classe 2e (30,8 %), devant la Belgique (30,7 %). La Finlande se trouve également au-dessus des 30 %.

Aux Etats-Unis, l'OCDE évalue les dépenses à 20 % du PIB, alors qu'elles atteignaient 17 % en 2008. La plupart des pays non-européens et le Luxembourg, la Norvège, la Pologne, la Suède et la Suisse ont connu une croissance des dépenses sociales dans la moyenne ou au-dessus de la moyenne.

Dans certains pays européens, les dépenses ont reculé à cause de la crise. C'est le cas de la Hongrie, l'Islande, l'Italie et le Portugal. La baisse a été la plus significative en Grèce: les dépenses sociales sont passées de 24 % du PIB en 2009 à 22 % en 2013.

Depuis le début de la crise, les dépenses sociales ont augmenté dans le monde. Là où la moyenne s'établissait à 19 % du PIB en 2007, le ratio a atteint 22,1 % en 2009, a comptabilisé l'OCDE. Ce chiffre devrait passer à 21,9 % en 2013, d'après les dernières prévisions. La France se classe première avec 33 % du PIB. Le Danemark se classe 2e (30,8 %), devant la Belgique (30,7 %). La Finlande se trouve également au-dessus des 30 %. Aux Etats-Unis, l'OCDE évalue les dépenses à 20 % du PIB, alors qu'elles atteignaient 17 % en 2008. La plupart des pays non-européens et le Luxembourg, la Norvège, la Pologne, la Suède et la Suisse ont connu une croissance des dépenses sociales dans la moyenne ou au-dessus de la moyenne. Dans certains pays européens, les dépenses ont reculé à cause de la crise. C'est le cas de la Hongrie, l'Islande, l'Italie et le Portugal. La baisse a été la plus significative en Grèce: les dépenses sociales sont passées de 24 % du PIB en 2009 à 22 % en 2013.