"L'Autriche, la Belgique, la Grèce, le Japon, les Pays-Bas, la Norvège et l'Espagne sont les pays qui, en 2015, ont voté, adopté ou mis en place les plus importantes réformes fiscales", selon l'OCDE. En Belgique, tout comme en Autriche et aux Pays-Bas, cela a concerné la baisse de l'impôt sur le revenu, censé diminuer la charge sur le travail et raffermir dès lors le pouvoir d'achat; un des principes préférés de l'Organisation.

En période de croissance limitée, d'investissements modestes, d'un taux de chômage élevé et d'une augmentation des inégalités, la politique fiscale peut jouer un grand rôle pour relancer la croissance, défend l'OCDE.

L'organisation souligne en Belgique le fameux Taxshift, l'augmentation des accises sur les carburants et les boissons sucrées ainsi que l'augmentation de la TVA sur l'électricité.

Le rapport pointe également que la pression fiscale est particulièrement forte en Belgique. Les impôts représentaient en 2014 44,7% du PIB du pays. Le Danemark (50,9%) et la France (45,2%) sont également épinglés.