La croissance économique "décevante" dans le monde et des incertitudes continue "d'avoir un impact négatif sur le marché du travail", a affirmé devant la presse le directeur général de l'Organisation internationale du travail (OIT) Guy Ryder. Alors même que la population active augmente de plus en plus chaque année.

En cause notamment, la détérioration du marché du travail dans les marchés émergents devrait provoquer une augmentation de 0,1% du taux de chômage dans ces pays. Le taux dans les pays développés, de 6,3% en 2016, devrait en revanche diminuer de manière similaire, précise le rapport "Emplois et questions sociales dans le monde".

Le recul marquera toutefois le pas et le chômage structurel pourrait s'aggraver à terme dans l'ouest, le nord et le sud de l'Europe. Sur ce continent, le chômage de longue durée s'est par ailleurs étendu récemment. Plus de deux tiers des personnes confrontées à cette situation dans l'UE n'ont plus disposé d'emploi depuis plus de deux ans.

Aux Etats-Unis, M. Ryder attend de voir quelles seront les réelles politiques appliquées par le prochain président Donald Trump. Le monde du travail vit dans une période de "grande incertitude" liée à de récentes interrogations politiques sur la globalisation, aux changements technologiques ou encore aux tensions sur le marché de l'emploi, a-t-il toutefois admis.

La croissance économique "décevante" dans le monde et des incertitudes continue "d'avoir un impact négatif sur le marché du travail", a affirmé devant la presse le directeur général de l'Organisation internationale du travail (OIT) Guy Ryder. Alors même que la population active augmente de plus en plus chaque année. En cause notamment, la détérioration du marché du travail dans les marchés émergents devrait provoquer une augmentation de 0,1% du taux de chômage dans ces pays. Le taux dans les pays développés, de 6,3% en 2016, devrait en revanche diminuer de manière similaire, précise le rapport "Emplois et questions sociales dans le monde". Le recul marquera toutefois le pas et le chômage structurel pourrait s'aggraver à terme dans l'ouest, le nord et le sud de l'Europe. Sur ce continent, le chômage de longue durée s'est par ailleurs étendu récemment. Plus de deux tiers des personnes confrontées à cette situation dans l'UE n'ont plus disposé d'emploi depuis plus de deux ans. Aux Etats-Unis, M. Ryder attend de voir quelles seront les réelles politiques appliquées par le prochain président Donald Trump. Le monde du travail vit dans une période de "grande incertitude" liée à de récentes interrogations politiques sur la globalisation, aux changements technologiques ou encore aux tensions sur le marché de l'emploi, a-t-il toutefois admis.